Quand l’automobile devient oeuvre d’art, et les rillettes des chefs d’oeuvres de la cuisine fusion. Tout à bien changé dans le Pays du Mans ou l’on propose 1001 façons de nous surprendre.

Les découvertes du fond international d'art actuel.
Les découvertes du fond international d'art actuel. © Radio France / Philippe Lefebvre

Quand on parle du Mans, il y a immanquablement deux images qui nous viennent à l’esprit : la célébrissime course automobile de 24 heures et les rillettes. Mais, qui l’eu cru, ces deux piliers du tourisme local ont encore bien des secrets à nous révéler. Ainsi non le circuit des 24 heures n’est pas qu’un lieu pour amateurs de de bolides bruyants, et non les rillettes ne sont pas qu’une grasse spécialité mancelle.

La Matra qui a dominé les 24 heures du Mans en 1974.
La Matra qui a dominé les 24 heures du Mans en 1974. © Radio France / Philippe Lefebvre

Et pour s’en convaincre il faut tout d’abord se rendre justement sur le circuit des 24h, un circuit qui a la particularité de disposer d’une portion qui en dehors des courses est ouverte à la circulation. En sortant du Mans ne manquez pas la ligne droite des Hunaudières sans oublier toutefois qu’il y a des limitations de vitesse !

La De Dion-Bouton Trépardoux première voiture à vapeur.
La De Dion-Bouton Trépardoux première voiture à vapeur. © Radio France / Philippe Lefebvre

A gauche de l’entrée principale vous ne pourrez pas manquer le musée des 24h. Un véritable paradis pour les amateurs de voitures et pas uniquement de bolides. Vous pourrez y voir d’antiques véhicules parfois construits dans la région, mais aussi les stars des 24heures. 

En ce moment d’ailleurs une remarquable exposition temporaire autour de la Porsche 917 victorieuse sur le circuit de la Sarthe et qui nous montre à quel point ses voitures étaient des petits bijoux de technologie mais aussi de véritables œuvres d’art ou chaque courbe, chaque couleur, chaque sigle s’associent dans une harmonie parfaite. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une perfection qui avait séduit Steve Mc Queen pour tourner son film consacré justement aux 24h. Un peu plus loin vous pourrez découvrir ce qui est sans doute la plus grande collection au monde de petites voitures de courses pour retrouver son âme d’enfant et enfin il ne faudra pas manquer la célèbre Matra victorieuse en 74 avec au volent deux pilotes de légende : Henri Pescarolo et Gérard Larousse. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette voiture a été offerte au musée par Jean Luc Lagardère le PDG de l’entreprise. En sortant vous pourrez constater comme le fait remarquer Fabrice Bourrigaud le maitre des lieux. 

Ce ne sont pas des tableaux posés au mur, ce sont des œuvres posées sur roues au sol ». 

Mais petit détail tous les véhicules exposés sont en parfait été de marche et vont régulièrement se dégourdir les roues sur le circuit pour le plus grand bonheur des membres de l’automobile club de l’ouest.

Et non loin de la à Ruaudin vous pourrez découvrir une autre forme d’art : l’art culinaire. Dans le restaurant La Rôtisserie impossible de manquer à l’entrée le présentoir de pots de rillettes. Mais ici, pas de préparation aussi grasse qu’industrielle. Les maitres de maison se sont lancé dans une vaste croisade : transformer les rillettes, les rendre moins grasses, plus gouteuses et associer l’antique préparation des éléments qui peuvent surprendre comme de chorizo ou le foie gras sans oublier les rillettes au poulet et citron.

Coté gras le régime amaigrissant est saisissant : moins 50%, et pour ce qui est du goût si l’on retrouve la texture classique de la préparation qui serait née au 19e siècle pour permettre aux agriculteurs d’utiliser tous les restes de viande de porc, on est très vite séduit par le goût véritablement différent. Attention on y prend vite gout et le pot se vite à grande vitesse surtout si vous l’accompagnez d’un verre de Jasnières, un vin blanc produit dans la Sarthe et à servir bien frais.

Enfin de retour dans la cité des Plantagenets ne manquez pas de découvrir l’ancien couvent des visitandines devenu lieu de commerce ou l’on trouve plusieurs restaurants « tendance » et un hôtel le « le prince hôtel spa » très chic établissement situé à deux pas du fond international d’art actuel ou vous pourrez découvrir ici des sculptures, la des tableaux ou encore des photos. Ne manquez pas la sculpture qui se trouve juste à l’entrée réalisée par un artiste durant le premier confinement et qui exprime le malaise de cette époque.

Bref au Mans, il ne faut pas se limiter aux vieux clichés du passé. regardez, prenez votre temps de belles découvertes vous y attendent.

Programmation musicale
  • LA FEMMECool Colorado (Radio Edit)2020
L'équipe