Le train va-t-il retrouver ses lettres de noblesse face à l'avion ? En tout cas plusieurs éditeurs nous proposent depuis quelques jours des guides nous incitant au slow tourisme sur rail plutôt que dans les airs.

Le train rouge circulant sur le chemin de fer de la Jungfrau entre l'Oberland bernois et le Valais en Suisse.
Le train rouge circulant sur le chemin de fer de la Jungfrau entre l'Oberland bernois et le Valais en Suisse. © Getty / Max shen

Les longs voyages en trains vont-ils connaitre une nouvelle jeunesse ? Oui si l’on en croit certains écologistes qui nous expliquent que se déplacer en train c’est surtout moins nocif pour la planète si on compare le bilan carbone du train à celui de l’avion.

Loin de ces polémiques force est de constater que le train attire de nouveau. Ainsi après avoir consacré des ouvrages entiers aux plus beaux trains du monde et aux itinéraires les plus incroyables, les éditeurs de guides touristiques redoublent d’efforts pour nous donner l’envie de préférer le rail au ciel.

Comme Gallimard qui propose « En Train » une compilation de 30 itinéraires pour voyager autrement. Ici pas de militantisme ferroviaire, les 11 auteurs de cet ouvrages tous passionnés de voyages en train ou en avion nous font simplement partager leurs carnets de voyages et leurs coups de cœur. 

C’est le cas par exemple du journaliste Dominique De La Tour qui nous embarque dans des trains allemands pour découvrir la forêt noire et nous conduire jusqu’au lieu de naissance d’un autre moyen de transport écolo mais qui a connu un destin tragique : le Zeppelin. `

Mais delà de ces ballades bucoliques pour nostalgiques de la carte inter-rail, le célèbre éditeur Lonely Planet nous propose rien moins que des « voyages zéro carbone ou presque » l’idée de cet ouvrage et de nous présentera 80 itinéraires réalisables sans avions ni voitures. 

Un paradoxe pour cet éditeur australien dont la spécialité était jusqu’à présent de nous inciter à voyager loin et en avion avec « le lonely » sous le bras ou dans la valise. Dans cet ouvrage on trouve la aussi des idées de voyages en train ou en vélo avec une indication de l’empreinte carbone très théorique de voyage notamment lorsque les auteurs nous proposent de nous rendre de Marseille à Tunis en empruntant un Ferry navire Ô combien polluant car sur ces navires la propulsion au gaz naturel liquide ne s’est pas loin s’en faut généraliser.

Enfin pour ce qui est du combat avion contre train, aucun de ces ouvrages ne prend clairement position ce qui est bien normal puisque le fonds de commerce de ces éditeurs a longtemps été les guides pour les destinations lointaines…

Programmation musicale
L'équipe