Jadis capitale azuréenne des sports élégants pratiqués par les têtes couronnées, aujourd'hui Mandelieu la Napoule s'affirme encore sportive mais aussi resolument proche de la nature avec le massif du Tanneron, la plus grande foret de mimosas d'europe.

Du château de la Napoule un des plus beaux point de vue sur la méditerranée.
Du château de la Napoule un des plus beaux point de vue sur la méditerranée. © Radio France / Philippe Lefebvre

Mandelieu la Napoule, voilà bien un nom qui sent bon les embruns, la crème solaire et les vacances. Mais il serait dommage et injuste de réduire cette station balnéaire située à moins de dix kilomètres du palais des festivals de Cannes, à ses plages.

En effet cette ville a un passé, une histoire. Parlons, par exemple, du développement touristique. Non Mandelieu n’est pas née dans la foulée des congés payés et du développement du tourisme pour tous.

En fait tout a commencé à la fin du 19e siècle avec un voyage du Grand-Duc Michel de Russie qui serait tombé littéralement amoureux du lieu au point d’y faire construire un golf, le tout premier d’ailleurs de la côte d’azur, 

Explique Christine Lequilliec adjointe au maire en charge du tourisme. Ensuite, car l’homme était sportif, Mandelieu fut doté d’un terrain de polo, d’un champ de courses et on raconte même que la cité fut l’une des premières villes de France ou fut pratiqué un sport nouveau et totalement confidentiel : le football. 

Du coup Mandelieu au début du 20e siècle est devenue la capitale des « sports élégants » pratiqués par les têtes couronnées et l’aristocratie qui trouvait ici charme et discrétion.

Et si ces people avant l’heure ont à ce point aimé la ville c’est sans doute pour ce qui fait aujourd’hui encore son attrait : la proximité de la mer et d’une nature préservée. Ainsi, explique Pierre Louis Roucariès le directeur de l’office du tourisme, si l’on tourne le dos à la mer on peut profiter des deux grands massifs forestiers de l’Esterel et du Tanneron. Ce dernier a d’ailleurs la particularité d’être la plus grande foret de mimosa d’Europe et durant l’hiver la montagne devient entièrement jaune. Un paradis pour les randonneurs et les vététistes qui pourront bientôt emprunter la piste de descente jusqu’à présent réservée aux industriels du cycle venant tester ici leurs nouveaux vélos.

Les amateurs de fêtes traditionnelles trouveront aussi leur bonheur lors de la fête du mimosa qui doit se tenir (si tout va bien…) du 19 au 26 février prochain.

De la mer découvrez les innombrables criques, falaises et grottes du massif de l'Esterel.
De la mer découvrez les innombrables criques, falaises et grottes du massif de l'Esterel. © Radio France / Philippe Lefebvre

Ensuite, comment venir à Mandelieu la Napoule sans profiter de la mer ?  Mais vivez la en mode aventure en visitant tout d’abord le château de la Napoule,  imposante et étrange bâtisse les pieds dans l’eau.  Ensuite, n’hésitez pas à embarquer sur l’un des bateaux noirs de la compagnie Black Tenders qui propose de découvrir la côte et ses très nombreuses criques, falaises et grottes. Vous vous retrouverez dans des paysages à couper le souffle ou vous pénétrerez dans des passages étroits faisant immanquablement penser aux grands romans d’aventures de pirates. D’ailleurs explique Emilie Gilardo qui dirige l’entreprise on a longtemps cru qu’un pirate avait d’ailleurs laissé un trésor dans une de ces grottes. Hélas il ne s’agissait que d’une légende.

Souvent Emilie propose à ces passagers de partir au large pour admirer le coucher du soleil sur l’Esterel juste avant de plonger dans la grande bleue au large des Iles de Lérins. Un grand moment.

Enfin après l’effort le réconfort ! Si à proprement parlé il n’y a pas de spécialités culinaires Mandolociennes en revanche profitez des restaurants de plages qui pour des tarifs raisonnables proposent une cuisine de qualité les pieds dans l’eau et la tête au soleil.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.