Randonnées dans la nature au milieu de la faune sauvage, découvertes historiques, visite de l'ancien bagne ou du centre spatial guyanais. La Guyane s'offre aux touristes qui ne s'attardent pas à quelques vieux clichés sur ce departement français de l'amazonie.

Tir d'une fusée à Kourou dans le CSG (Centre Spatial Guyanais)
Tir d'une fusée à Kourou dans le CSG (Centre Spatial Guyanais) © Getty / Olivier Bourjac / EyeEm

Loin des effets de mode et de l’envahissement par des hordes de touristes fraîchement débarqués de leurs paquebots, la Guyane pourrait tout de même devenir dans les prochaines années un lieu touristique très tendance.

Un signe de l’intérêt que suscite la destination : le guide du routard vient de publier pour la première fois un guide consacré à ce département Français de l’Amazonie, une manière de faire connaitre la Guyane qui souffre depuis bien longtemps d’une assez mauvaise image.

Pourtant la Guyane ne se limite pas à la jungle, à des animaux dangereux, à des insectes, et à des tirs de fusées. Mais pour découvrir la véritable Guyane à la fois terre d’aventure pour amoureux de nature et terre de mémoire pour les passionnés d’histoire il faut prendre son temps.

Du temps pour découvrir Cayenne, la préfecture, et sa célèbre place des palmistes et ses 456 palmiers, ensuite direction Saint Laurent du Maroni qui fut la capitale du bagne qui a « accueilli » plus de 70 000 détenus dont Alfred Dreyfus ou Guillaume Seznec et à propos duquel Albert Londres dira dans un reportage resté célébré qu’avec le bagne « les Français ont mis l’enfer au paradis ».

Et c’est bien ce paradis qu’il faut découvrir en Guyane.  Ce mélange de nature et de faune sauvage. Ici on trouve 740 espèces d’oiseaux, 480 sortes de poissons d’eau douce ou encore 188 espèces ces mammifères. 

Enfin depuis des années l’histoire de la Guyane est étroitement liée à celle de l’aventure spatiale. A Kourou le CSG (centre spatial guyanais) procède en moyenne à un tir de fusée par mois. Si la chance est avec vous vous pourrez y assister, en vous inscrivant à l’avance, depuis de centre spatial ou plus simplement en vous postant sur la plage. Enfin le CNES organise chaque jour des visites guidées, et surtout gratuites, des installations. La encore il suffit de vous inscrire par internet.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.