Dans le Finistère nord, le port de Roscoff a eu 1000 vies : cité corsaire, capitale de l’oignon, port de pêche, berceau de la thalassothérapie. Des vies que les Roscovites prennent plaisir à raconter aux visiteurs qui prennent le temps de s’y arrêter.

Le coucher du soleil sur les remparts un moment très attendu par les visiteurs
Le coucher du soleil sur les remparts un moment très attendu par les visiteurs © Radio France / Philippe Lefebvre

Un ou deux trains puis un autocar ou une voiture et vous voilà arrivé Roscoff. Des guides bénévoles qui vous feront partager leur enthousiasme et l’âme de la ville. Mais prévoyez du temps car la passion et l’envie de partager seront au rendez-vous. Cela sert aujourd’hui de parking où vous pourrez oublier votre voiture car très vite, vous constaterez que la cité corsaire peut se découvrir à pieds.

Roscoff le plus exotique des ports du Finistère-nord
Roscoff le plus exotique des ports du Finistère-nord © Radio France / Philippe Lefebvre

Et justement pour avoir une vision d’ensemble du lieu, il faut prendre de la hauteur. Pour cela, deux lieux sont incontournables : le jardin exotique et botanique créé dans les années 80 par le jardinier en chef de la ville qui voulait offrir aux habitants, un lieu de verdure et de promenade. Aujourd’hui, ce jardin extraordinaire, qui aurait pu inspirer Charles Trenet, regroupe 3 500 espèces de plantes originaires de l’hémisphère sud. Et c’est au bout de ce jardin que vous devrez faire l’escalade du rocher qui culmine à 18 mètres au-dessus de la mer vous offrant une vue imprenable sur la baie.

Ensuite, il faudra partir un petit peu plus loin pour profiter d’une autre vue cette fois sur le cœur historique de la cité en gravissant les quelques dizaines de marches qui permettent d’accéder à la Chapelle Sainte-Barbe, une minuscule église aux murs blancs servant de point de repère pour les navigateurs.

C’est d’ici que débutera véritablement votre visite d’églises en demeures anciennes, vous découvrirez qu’à Roscoff est née la thalassothérapie en 1899, invention du Docteur Louis Bagot qui estimait que l’eau de mer pouvait soigner bien des maux. Des techniques encore utilisées aujourd’hui.

La marée haute marque de départ ou l'arrivée des chalutiers
La marée haute marque de départ ou l'arrivée des chalutiers © Radio France / Philippe Lefebvre

Mais que serait Roscoff sans ses trésors gourmands ? Bien entendu, vous ne manquerez pas les merveilles de la mer, plateaux de fruits de mer ou autres poissons en provenance directe de la criée voisine. Mais il faudra absolument découvrir, et gouter, la fierté locale : l’oignon qui fait l’objet d’une indication géographique protégée garantissant l’authenticité du produit, sa production dans les règles de l’art et surtout dans une zone géographique relativement limitée.

Le jardin exotique de Roscoff créé dans les années 80
Le jardin exotique de Roscoff créé dans les années 80 © Radio France / Philippe Lefebvre

Cet oignon a aussi à l’origine d’une expérience humaine étonnante celle des Johnnies. C’est en 1815 que l’histoire a commencé. Il s’agissait alors pour les cultivateurs roscovites de partir en Grande-Bretagne pour y vendre au porte à porte leurs oignons. Des générations de cultivateurs ont fait la traversée pour vendre souvent dans des conditions très difficiles, leurs précieuses cargaisons garantissant des revenus pour toute la famille durant le restant de l’année. Aujourd’hui, un petit musée raconte leur histoire, une histoire que ne manqueront pas de vous raconter les enfants ou petits-enfants de Johnnies qui cultivent toujours la terre.

Enfin, il ne faudra pas quitter Roscoff sans découvrir une autre richesse de la ville qui n’apparait toutefois que par la grâce des marées, il s’agit des algues. Depuis les années 80, Algoplus, une entreprise locale, ramasse les algues et les transforme en conserves, en biscuits, en préparations aromatiques. Au siège de l’entreprise, une exposition vous permettra de découvrir cette activité très contrôlée qui ressemble plus à du jardinage qu’à de l’industrie. Mieux encore dans un vaste coin cuisine, on vous apprendra comment préparer les algues et les utiliser simplement dans votre cuisine au quotidien.

La chapelle Ste Barbe point de repère des navigateurs
La chapelle Ste Barbe point de repère des navigateurs © Radio France / Philippe Lefebvre

Bref, c’est peu dire que Roscoff a 1001 secrets à vous révéler et pour découvrir la ville, n’hésitez pas à faire appel aux "Breitzer", des guides bénévoles qui vous feront partager leur enthousiasme et l’âme de la ville. Mais prévoyez du temps car la passion et l’envie de partager seront au rendez-vous.   

D'autres informations pour découvrir Roscoff et sa région : TourismeBretagne.com

Programmation musicale
  • FEU CHATTERTONEcran total (radio edit)2021
L'équipe