En plein coeur du Rouergue, Najac invite à la découverte, à la fois de son patrimoine historique du XIIIème siècle et de sa nature, avec les impressionnantes gorges de l'Aveyron.

La forteresse de Najac après l'orage.
La forteresse de Najac après l'orage. © Radio France / Philippe Lefebvre

Najac a tout d’un village de cartes postales. Une forteresse en haut d’un piton rocheux qui domine le village, des ruelles avec des maisons à colombages et sa place du marché. Mais ne vous contentez pas de cette première image pour touristes pressés, Najac a beaucoup mieux à vous offrir.

Venir dans l’Aveyron c'est s'offrir un grand bol d'air pur.
Venir dans l’Aveyron c'est s'offrir un grand bol d'air pur. © Radio France / Philippe Lefebvre

Ainsi, tout d’abord, entamez votre visite par la partie la plus physique à savoir l’ascension de la rue en pente qui conduit à la forteresse du 13e siècle. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à gravir la grosse centaine de marches pour arriver au sommet du donjon et profiter de la vue panoramique sur toute la région. 

Un conseil : essayez d’arriver avant une heure pile de façon à entendre le son de la cloche qui servait de pendule aux villageois et qui a, surtout, sauvé le château de la destruction. Juste en-dessous de cette cloche, vous pourrez apercevoir le système de rouages d’horlogerie qui est remonté à la main une fois par semaine par un bénévole du village. Pour découvrir la forteresse des visites guidées sont organisées mais vous pouvez les visiter seul en profitant d’un système de commentaires accessibles via votre smartphone.

En redescendant, ne manquez pas la "maison du gouverneur" qui aujourd’hui abrite un musée consacré aux bastides du Rouergue, lointaines ancêtres de nos rues commerçantes et en repartant en direction de la place du faubourg (la place du marché), vous ne pourrez pas manquer le drapeau occitan accroché juste au-dessus de la boutique de Régis Najac (c’est son vrai nom). 

Régis est le coutelier du village, un personnage original et sympathique qui, s’il utilise des lames de couteaux de laguiole, laisse libre cours à son imagination dans la confection des manches. Ainsi il vous présentera celui dont le manche a été élaboré dans les restes d’une poutre du 13e siècle, un autre élaboré dans un viens skate board ou plus surprenant ce couteau dont le manche est en… bouse de vache incluse dans de la résine. Mais le couteau dont régis est le plus fière c’est sans doute celui qu’il a travaillé avec un morceau du pin planté à Sète au-dessus de la tombe de Georges Brassens. Car c’est peu dire que l’artisan est fan du poète.

Najac village en dehors du temp.
Najac village en dehors du temp. © Radio France / Philippe Lefebvre

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à rejoindre la place du marché et sur votre droite, vous découvrirez la boulangerie de Fabienne Delmur. Si ici comme dans toutes les boulangeries de France, on prépare le pain quotidien, on élabore surtout la fouace, la spécialité locale, une base de brioche avec de la fleur d’oranger avec des fruits confits. Il existe aussi une version en tranches avec des myrtilles.

Enfin, les plus sportifs pourront aussi profiter des gorges de l’Aveyron navigable en kayak ou des petites routes du Rouergue à découvrir en vélo à assistance électrique. Et comme après l’effort vient le temps du réconfort de nombreux restaurants vous proposeront de déguster les spécialités régionales (aligot, saucisse, tripous, gâteau à la broche) à des prix très abordables.

Mais Najac étant éloigné des grands axes de circulation, deux options s’offrent à vous : 

Train : 1h30 au départ de la gare de Toulouse (attention parfois la région Occitanie propose des billets à 1 euro)

Avion : au départ de Paris-Orly avec la compagnie Amelia International (2 aller-retour par jour)

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.