Terre de gourmandise et de bien-être, l'Orne est aussi riche d'un patrimoine industriel étonnant, à l'image de la dernière usine européenne d'aiguilles.

Chez Trudon à Mortagne-au-Perche (Orne) où la bougie est un produit de luxe
Chez Trudon à Mortagne-au-Perche (Orne) où la bougie est un produit de luxe © Radio France / Philippe Lefebvre

L’Orne est sans doute le département normand le plus discret, et c’est justement ce qui fait tout son charme.

Ici, on parle bien-être avec le thermalisme du côté de Bagnoles de l’Orne où l’on pratique d’incroyables massages avec une eau thermale associée aux extraits de pomme à cidre. On ne peut pas ne pas évoquer les champs et les forêts où l’on vient se ressourcer avec des sylvothérapeutes qui vous invitent à faire corps avec la nature. 

Mais dans l’Orne, il n’y a pas que cela. C’est bien entendu une terre de gourmandises : fromages, douceurs aux pommes et bien sûr le boudin. À Mortagne-au-Perche, le troisième week-end de mars, on fête la célèbre charcuterie lors d’une fête où le boudin se vend au mètre (et où il se consomme durant le weekend) : pas moins de 5 kilomètres de boudin ! 

Enfin, on peut aussi venir dans l’Orne pour découvrir son patrimoine industriel. Ainsi à Saint-Sulpice-sur-Risle, les mines de fer (qui n’existent plus aujourd’hui) ont contribué à faire naître l’industrie de l’aiguille. Et aux pieds du prieuré du XIe siècle qui domine le village, se trouve l’imposante Manufacture Bohin, la dernière usine de France voire d’Europe où l’on fabrique des aiguilles, des épingles et autres éléments indispensables pour les passionnés de couture.

A la manufacture Bohin, on utilise des machines qui ont plus de 100 ans.
A la manufacture Bohin, on utilise des machines qui ont plus de 100 ans. © Radio France / Philippe Lefebvre

Aujourd’hui, l’entreprise se visite : on chemine au milieu d’antiques machines qui fonctionnent toujours. Ce n’est pas un musée froid, figé, c’est une usine qui fonctionne et dont la production s’exporte dans une quarantaine de pays, notamment les Etats-Unis.

Ensuite, en mettant le cap au sud, prenez la direction de Mortagne-au-Perche en traversant la forêt de la trappe. Si la ville est célèbre pour son boudin, on sait en revanche beaucoup moins que se trouve ici une usine qui fabrique depuis 1643 des bougies, jadis pour la cour de Versailles et les églises. Aujourd’hui, la spécialité de la Maison Trudon, c’est la bougie parfumée. Un produit résolument haut de gamme que l’on peut découvrir dans une discrète boutique. 

Chez Trudon, la coloration des bougies se fait encore à la main.
Chez Trudon, la coloration des bougies se fait encore à la main. © Radio France / Philippe Lefebvre

Enfin, impossible de quitter la ville sans avoir gouté le boudin. Et si l’aspect rustique de la préparation vous fait peur, je vous conseille la préparation de Vincent Biset , le chef de l’hôtel du tribunal. Dans les coulisses de l’antique hôtel, il prépare un boudin accompagné de quelques cubes de foie gras et d’une sorte de pastilla aux pommes. Tout le Perche résumé en un seul plat.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.