200 millions, c’est le nombre de passagers qui ont utilisé l’Eurostar depuis l’ouverture des liaisons transmanche il y a tout juste 25 ans. Un succès qui ne devrait pas connaitre les effets du brexit.

Une photo prise le 20 février 2018 montre un train Eurostar arrivant à la gare centrale d'Amsterdam après le départ du train de Londres.
Une photo prise le 20 février 2018 montre un train Eurostar arrivant à la gare centrale d'Amsterdam après le départ du train de Londres. © AFP / SANDER KONING / ANP

Quand Nacera, chef de train et 25 ans de liaisons transmanche à son actif évoque l’Eurostar elle reconnait qu’aujourd’hui se rendre à Londres et devenu aussi simple que de prendre le métro. Et il est vrai qu’en 25 ans les choses ont bien changé. Au tout début de l’aventure il n’y avait de 4 liaisons par jour entre la gare du nord à Paris et Saint Pancras à Londres, aujourd’hui on compte entre 45 et 65 trains par jour desservant la France mais aussi la Belgique et les Pays Bas et des destinations saisonnières comme le sud de la France et les stations de sports d’hiver de la Savoie pour répondre à la demande toujours très importante de la clientèle britannique.

Au total 200 millions de passagers auront ainsi été transporté en 25 ans. Et cela ne devrait pas s’arrêter puisqu’avec la fusion de Thalys et d’Eurostar on prévoit de faire voyager 30 millions de passagers par an à l’horizon 2030.

Et visiblement il n’y aura pas d’effet brexit. En tout cas cela ne semble pas préoccuper Mike Cooper le pdg d’Eurostar qui affirme même que le trafic passager en provenance de Grande Bretagne devrait encore augmenter : « 48% des britanniques, dit-il, ont voté pour rester dans l’union européenne et ce sont des gens qui veulent faire l’expérience des cultures étrangères. Ce sont des gens qui savent qu’ils doivent faire des affaires à Paris, à Bruxelles ou à Amsterdam et ces marchés vont perdurer et se développer » et il envisage même une progression des 30 à40% des liaisons entre Londres, Rotterdam et Amsterdam.

Bref tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les trains jaunes et bleus qui dans la foulée en profitent pour se mettre au vert. Ainsi terminé la vaisselle en plastique dans les trains, les couverts seront en bois, les bouteilles en verre, et les tasses à café à base de papier recyclé. Mieux encore la compagnie s’engage à partir du 1er janvier 2020 à planter un arbre pour chaque de train. Au total cela représentera 20 000 arbres par an qui seront plantés dans les forêts des pays que les trains desservent en France, au Royaume uni en Belgique et aux Pays Bas.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.