L'été sera peut-être bon, c'est en tout cas ce que veut croire Marc Rochet le Vice-Président d'Air Caraîbes qui prépare la saison d'été.

Sortie de crise : Air Caraïbes pratique l'optimisme raisonnable
Sortie de crise : Air Caraïbes pratique l'optimisme raisonnable © Getty / Vincent Boisgard / EyeEm

Quand on évoque la sortie de la crise et la perspective des prochaines vacances d’été, Marc Rochet le Vice-Président d’Air Caraïbes, fait preuve d’un optimisme raisonnable. « Les destinations touristiques qui vont être ouvertes cet été sont en nombre très limité. Il y a plein de pays qui sont encore fermés, il y en a d’autre ou il est très compliqué d’aller notamment avec des escales ce qui augmente les risques et les angoisses pour les clients. Mais quand on cumule tout cela on pourrait avoir une bonne saison d’été » et quand il dit cela, le patron de la compagnie aérienne parle bien sur des destinations desservies par sa compagnie à savoir, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, Haïti la République Dominicaine ainsi que San Francisco et probablement dans les prochaines semaines New York sans oublier  l’océan Indien avec sa seconde compagnie French Be.

Et signe supplémentaire de cet optimisme Marc Rochet affirme que les compagnies appartenant au groupe familial Dubreuil pourraient être candidates à la réattribution de certains créneaux de vols à Orly abandonnés par Air France.

Mais pour que l’été soit bon, Mr Rochet est catégorique : la solution viendra du passeport vaccinale et ce quel que soit sa forme. « Ce passeport donnera de la simplicité et de la lisibilité. J’en pense que l’on fait une montagne de quelque chose qui finalement est très simple. Et de toute façon je crois que comme nous sommes dans une économie de plus en plus planétaire, à partir du moment où de plus en plus de pays vont le mettre en place on sera bien obligé de s’y mettre et ce sera une bonne chose. Ce sera en tout cas transparent et compréhensible par tous ».

Enfin quant aux répercussions économiques de la crise Marc Rochet reste pour le moment très discret. Air Caraïbes et French Be  pourraient effectivement afficher comme d’autres compagnies des pertes pour l’année 2020 mais au siège de l’entreprise au bout des pistes d’Orly on indique que cette dernière pourrait, comme Air France, demander un soutien de l’état. Pour le Vice-Président de la compagnie ce serait une question d’équité. « L’état doit aider tout le transport aérien (français) avec des paramètres simples, en fonction du volume d’activité avant la crise, en fonction  du nombre d’employés, en fonction du nombre d’avions et tout le monde y a droit. Un exemple : l’aide de la France au secteur des remontées mécaniques. Il y a des entreprises publiques dans les remontées mécaniques mais il y a aussi des entreprises privées, on va toutes les aider en fonction du chiffre d’affaire,  du nombre de mois fermés, du nombre de salariés et cela s’applique à tout le monde »

Reste à savoir si ce message de bon sens sera bien reçu à Bercy, Matignon et surtout à l’Elysée

Programmation musicale
  • LA FEMMELe sang de mon prochain (radio edit)2021
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.