Chez les professionnels du tourisme, il y a ceux qui veulent croire au fait qu’il y aura bel et bien des vacances cet été permettant aux français d’oublier autant que faire ce peut le covid-19, mais il y a aussi ceux qui demeurent particulièrement prudents attendant encore un signe du gouvernement pour sauver l'été

Il n'est pas certains que les plages reçoivent beaucoup de touristes cet été
Il n'est pas certains que les plages reçoivent beaucoup de touristes cet été © Radio France / Philippe Lefebvre

Chez les professionnels du tourisme, il y a ceux qui veulent croire au fait qu’il y aura bel et bien des vacances cet été permettant aux français d’oublier autant que faire ce peut le covid-19, mais il y a aussi ceux qui demeurent particulièrement prudents attendant encore un signe du gouvernement pour relancer la machine.

« Je suis confiné dans mon camping » plaisante Aurore Laroche la propriétaire de Esterel Caravaning un camping familiale mais plutôt haut de gamme qui s’etend du 19 hectares non loin de Saint Raphael. 

La reprise et le bon déroulement d’une saison estivale presque normale elle veut y croire d’autant que tout était prêt puisque généralement ici on reçoit des clients des les vacances de printemps. 

Et si cette dirigeante dynamique veut y croire c’est que sur le papier tout est conforme aux règles en matière de distanciation sociale « chez nous les couloirs font cinq mètres de large » explique t’elle en décrivant en fait les allées qui traversent ce camping ou chaque client  disposent au minimum de 300m2 d’espace. 

Mais cela ne sera pas forcement suffisant alors elle prend les devant. « Si nous devons fermer le snack nous pourrons faire de la vente à emporter ou de la livraison devant chaque mobil home, tente ou caravane » quand à l’espace aquatique il pourrait être réaménagé même s’il restera à régler le délicat problème des bassins ou ne manqueront pas de jouer les enfants.

Mais ici explique Aurore Laroche ouvrir est aussi une nécessité économique ce qui est d’ailleurs le cas pour la majorité des 7910 campings implantés dans l’hexagone et qui en très grande majorité sont des entreprises familiales ou l’on ne peut pas se permettre de perdre totalement ou partiellement une saison.

Les touristes seront très attendu par les professionnels du tourisme.
Les touristes seront très attendu par les professionnels du tourisme. © Radio France / Philippe Lefebvre

En revanche des les hôtels on est beaucoup plus prudent à l’image de Xavier Dupain qui dirige le réseau Esprit de France fort de 50 hôtels en France dont 12 rien qu’à Paris. Pour le moment, constate t’il, il n’y a pas ou très peu de réservations et il est probable pronostique t’il que l’on pourrait voir le système redémarrer après le 11 mai et la nouvelle possible intervention du chef de l’Etat. 

Mieux selon certaines études il pourrait y avoir un boom des réservations à partir de fin mai. C’est en tout cas ce qu’attendent discrètement plusieurs sites de réservation en ligne.

Reste qu’à ce jour et au delà des annonces gouvernementales rien ne permet de dire que les français auront la « tête aux vacances » pourtant Stéphane Rouziou directeur de Oise Tourisme, la structure en charge de la promotion touristique du département espère tout de même voir des touristes cet été de coté des immenses forets du département, des châteaux, des cathédrales ou encore bien entendu des deux parcs d’attractions vedettes que sont Le Parc Astérix et La Mer de Sable sans oublier les sites liés à l’histoire de la première guerre mondiale. 

Mais lorsque l’on fait remarquer que l’Oise qui fut l’un des premiers départements touchés par le covid-19 risque de donner durablement une mauvaise image au département et faire fuir les touristes il explique au contraire avoir reçu de nombreux messages de touristes potentiels affirmant leur désir de revenir dans le département. Excès d’optimisme ?

Programmation musicale
  • Camille
    CamilleParisLabel : SOURCE2002
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.