Envie de magie aux moments des fêtes de fin d'année ? Alors un conseil rendez-vous à Odense au Danemark la ville natale d'Andersen.

À Odense, dans la vieille ville pas de voiture mais des calèches.
À Odense, dans la vieille ville pas de voiture mais des calèches. © Radio France / Philippe Lefebvre

Située à une heure trente en train de Copenhague, la capitale, Odense est une ville qui ne manque pas de charme. 

Des maisons magnifiques

En arrivant à la gare, il faut très vite oublier les bâtiments modernes qui lui font face et prendre la direction du Palais royal pour se rendre dans la vieille ville. Dans ces petites rues, vous découvrirez des maisons aux façades multicolores sagement alignées et parmi elles, la petite maison jaune où est né Hans Christian Andersen, le célébrissime auteur de contes.

La bâtisse n’est pas bien grande (5 chambres abritant 19 personnes) mais c’est ici qu’habitait son père, modeste cordonnier et sa mère qui lavait le linge de la famille princière. Et si aujourd’hui, le quartier est devenu très chic, au début du 19e siècle, c’était le quartier le plus pauvre de la ville avec ses ruelles jonchées d’ordures, ses animaux en liberté et sa sulfureuse Rue des Roses où des habitantes vivaient de leurs charmes.

À  Odense les enfants fêtent Noël en costumes traditionnels.
À Odense les enfants fêtent Noël en costumes traditionnels. © Radio France / Philippe Lefebvre

Aujourd’hui, si on a gardé les façades historiques, l’intérieur des maisons a été reconstruit pour répondre aux normes modernes et seule la maison de la famille Andersen est restée en l’état. En fermant les yeux, on peut imaginer le futur auteur de la Reine des neiges, de La princesse aux petits pois ou du Vilain petit canard, jouer dans les minuscules pièces.

Une ville maligne

Et marcher sur les traces d’Andersen est aujourd’hui chose facile. Tout d’abord parce que la ville a eu la bonne idée de plaquer sur les trottoirs des traces de pas que l’on doit simplement suivre pour découvrir la ville. Ensuite, parce que le musée Andersen vous propose un billet unique qui vous donne accès à tous les sites de la ville. Ainsi, vous pourrez découvrir juste derrière le musée municipal, des petites places discrètes et des maisons aux portes largement ouvertes. N’hésitez pas à entrer avec vos enfants ,vous pourrez, chez le menuisier, apprendre à fabriquer un bateau en bois, chez la pâtissière, déguster les petits sablés de Noël dont la recette remonte au milieu du 19e siècle ou encore dans une autre maison à la façade étrange, vivre un conte d’Andersen en costume d’époque et jouer avec vos enfants.

La maison natale d'Andersen
La maison natale d'Andersen © Radio France / Philippe Lefebvre

Enfin, perdez-vous dans les rues pour découvrir les nombreuses églises avant de retourner vers la gare pour emprunter le pont futuriste qui enjambe les voies. Au bout de ce pont, vous trouverez le Storms Parkus, un ancien hangar transformé en véritable temple à la gloire de la street food. Ici, des dizaines de restaurateurs ou de pâtissiers vous attendent. Ils sont tous installés dans des anciens containers transformes en cuisines. Difficile de choisir. 

Storms Pakkhus le temple de la street food
Storms Pakkhus le temple de la street food © Radio France / Philippe Lefebvre

Personnellement je vous conseille le Holy Fish qui propose un succulent fish and green ou les frites du fish and chips ont été remplacées par des légumes. Quand aux amateurs de gastronomie, ils devront impérativement découvrir le Gastroteket, sans doute le meilleur restaurant de la ville qui revisite la cuisine traditionnelle danoise et la transforme en une multitude de mini-plats savoureux.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.