Plus d'étoiles, suppression des comptoirs d'enregistrement, décoration comme à la maison. Les hôtels français changent de look, mais pas seulement ...

La tendance est aux établissements à taille humaine comme la douce montagne à Bourg d'Oisans.
La tendance est aux établissements à taille humaine comme la douce montagne à Bourg d'Oisans. © Radio France / Philippe Lefebvre

Cela peut surprendre mais aujourd’hui 30% des hôtels français n’ont pas d’étoiles. Alors, cela ne veut pas dire qu’il y a, dans l’hexagone, 30% d’hôtels médiocres et infréquentables. En fait, nombre de professionnels du secteur renoncent à ces étoiles, qui sont attribuées par l’organisme public Atout France en fonction d’une grille comportant des dizaines de critères et de conditions.

Aujourd'hui pour les hôtels les recommandations des guides ne suffisent plus forcément.
Aujourd'hui pour les hôtels les recommandations des guides ne suffisent plus forcément. © Radio France / Philippe Lefebvre

A cela, plusieurs raisons. Il y a tout d’abord ce que l’on pourrait appeler des raisons « philosophiques ». Une nouvelle génération d’hôteliers ne voulant pas subir les contraintes administratives des étoiles. Il y a les raisons « techniques », lorsque l’on transforme un bâtiment ancien en hôtel en souhaitant garder son aspect initial qui s’accommode parfois assez peu avec les réglementations. Enfin, il y a aussi des raisons « fiscales » car la fiscalité des hôtels est en partie calculée en fonction du nombre d’étoiles. En clair, plus on a d’étoiles, plus on paye d’impôts et pour les hôtels 2 ou 3 étoiles, le choix peut être déterminant.

Mais dans la majeure partie des cas, ces établissements étoilés ou non respectent les trois règles de base pour être un hôtel : proposer un petit déjeuner, entretenir les chambres chaque jour et disposer de personnel 24h/24.

Par ailleurs on observe aussi une sorte de révolution dans l’établissement en matière de décoration et d’organisation. On pourrait résumer en disant que cela doit ressembler à tout sauf à un hôtel et que la priorité doit être mise sur la relation humaine et sur l’expérience. Ainsi, par exemple, la chaine Ibis va supprimer les comptoirs et demander aux collaborateurs de venir à votre rencontre une tablette à la main pour vous remettre votre clé dans les salons de l’hôtel. Ailleurs, comme dans les hôtels de la chaîne espagnole Room Mate, on va encore plus loin en faisant systématiquement un accueil personnalisé des clients.

Les hôtels situés dans des bâtiments historiques ne veulent plus forcement d'étoiles
Les hôtels situés dans des bâtiments historiques ne veulent plus forcement d'étoiles © Radio France / Philippe Lefebvre

Une révolution qui pourrait s’expliquer par une sorte d’effet airbnb qui propose depuis longtemps des logements appartenant à des particuliers qui ont donc une vie, une âme, et une ambiance et c’est ce qu’essaye notamment de créer Kike Sarasola le patron de la chaine Room Mate en allant jusqu’à donner des prénoms à ses hôtels (Alain pour celui qui vient d’ouvrir près de l’avenue de la grande armée).

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.