Il n'y a pas dans la Meuse, que les sites historique de la guerre de 14/18, c'est aussi un département très vert à découvrir durant l'été pour faire le plein d'oxygène.

Découverte de la nature sur les bords de la Meuse.
Découverte de la nature sur les bords de la Meuse. © Radio France / Philippe Lefebvre

Quand on vient pour le première fois dans la Meuse, c’est souvent pour découvrir les sites historiques témoins de la guerre de 14/18. Le fort de Douaumont, les tranchées, les villages martyrs ou encore la très belle exposition qui se tient en ce moment dans l’ancien Palais de justice de Saint Mihiel et qui retrace notamment la vie des populations civiles durant la guerre. Une exposition qui nous parle d’autant plus en ce moment car ce que raconte Marie-Josephine André, une habitante de la ville qui a rédigé jour après jour une sorte de journal intime de la guerre, évoque bien sur le fracas des combats mais aussi les privations et surtout l’obligation qui était faite aux habitants de Saint Mihiel de ne pas sortir de chez eux et encore moins de parler avec d’autres habitants dans la rue ou sur les bords de la Meuse. Bref déjà à cette époque, on évoquait le confinement.

Douaumont l'un des hauts lieux du tourisme de mémoire.
Douaumont l'un des hauts lieux du tourisme de mémoire. © Radio France / Philippe Lefebvre

Mais si tous ces lieux sont des incontournables, ils ne résument pas à eux seuls ce que l’on peut découvrir dans ce discret département. 

Pour mieux le connaitre, il ne faut pas hésiter à abandonner sa voiture pour découvrir à pieds ou en vélo (à assistance électrique) les petites perles qui s’offrent à vous. Commencez par les lacs ou les étangs comme le Lac de Madine situé au cœur du parc naturel de Lorraine qui est classé comme étant "une zone importante pour la conservation des oiseaux". Vous pourrez y observer 200 espèces d’oiseaux.

Ensuite, entre Verdun et Saint Mihiel, ne manquez pas "Vent des forêts". Il s’agit d’une exposition d’art contemporain à ciel ouvert. 120 œuvres sont exposées dans les champs, au bord des routes ou en pleine forêt. Comme si la FIAC avait soudain quitté le Grand Palais pour se mettre au vert. Et pour découvrir ses œuvres c’est un peu comme un jeu de piste grandement facilité par les équipes de "Vent des forêts" qui ont mis en place des circuits de 3 à 14 km très bien balisés et qui vous permettront de découvrir les œuvres comme cette baguette magique plantée en pleine forêt.

Enfin après l’effort, il y a toujours le réconfort vous pourrez découvrir les 1001 spécialités meusiennes à commencer par les dragées à Verdun, les madeleines à Commercy ou encore les truffes du côte du lac de marine sans oublier le brie de Meaux, oui vous avez bien lu ! Car on le sait peu mais le célèbre fromage est en grande partie fabriqué ici. Et pour accompagner les spécialités locales comme les incroyables steak tartare d’Alexandre Polmard, boucher star parisien mais fier de ses origines meusiennes (il possède encore une boutique à Saint Mihiel) il faudra vous laisser séduite par le pinot noir local prouvant que la Meuse est aussi une terre de vin.

Les sites de la guerre 14-18, incontournable lors de votre visite dans la Meuse.
Les sites de la guerre 14-18, incontournable lors de votre visite dans la Meuse. © Radio France / Philippe Lefebvre

Bref vous l’avez compris la Meuse a plus d’un tour dans son sac pour vous séduire. Ce serait dommage de ne pas en profiter cet été même si visiblement certaines chambres d’hôtes comme la Villa Sequoia ou certains gîtes affichent déjà presque complet comme le gite d’herbeauchamp connu pour son calme mais aussi pour le fait que dans ce lieu entre champ et forêt est dans une zone blanche. En clair difficile pour ne pas dire impossible d’utiliser son portable. Le rêve quand on est en vacances, non ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.