Stations de sports d’hiver, parcs à thèmes, et restaurants fermés plus que jamais le secteur du tourisme s’enfonce dans la crise. Une reprise est elle possible ? Réponses de Didier Arino du cabinet ProTourisme.

La fermeture des stations de sports d'hiver pour les fêtes de fin d'année va faire perdre 2,5 milliards aux professionnels de la montagne.
La fermeture des stations de sports d'hiver pour les fêtes de fin d'année va faire perdre 2,5 milliards aux professionnels de la montagne. © Radio France / Philippe Lefebvre

Pour la première fois dans l’histoire du tourisme à cause de la pandémie on a enregistré en 2020 une chute de 60% du tourisme mondial avec un retour à la situation de 2003. Une catastrophe économique bien entendu pour les entreprises mais également pour les salariés du secteur ainsi selon Didier Arino directeur du cabinet Protourisme 300 millions d’emplois ont déjà été perdu dans le monde.

2020 la pire année pour le tourisme mondial.
2020 la pire année pour le tourisme mondial. © Radio France / Philippe Lefebvre

Et pas un secteur n’est épargné, les agences de voyages, les tour operator ou encore les compagnies aériennes ainsi, pour l’association internationale du transport aérien le choc est historique. Deux chiffres pour s’en convaincre… Cette année le chiffre d’affaire des compagnies aériennes atteindra péniblement les 328 milliards de dollars alors qu’il était de 838 milliards l’année dernière.

Reste maintenant à savoir comment le tourisme sortira de cette crise. Pour Didier Arino pas de doute le tourisme se relèvera et il suivra en cela la croissance des états. Ainsi quand un pays enregistre une croissance de son produit intérieur brut de 1% cela provoque 2% d'augmentation de  l'économie du tourisme. 

Et s'il est probable que le tourisme du "monde d'après" ressemblera beaucoup au tourisme d'aujourd'hui avec ces défauts  et ses qualités, il sera aussi et fatalement beaucoup plus durable tenant bien plus qu'auparavant compte des questions environnementales et de l'impact du tourisme sur les populations.   

La clientèle chinoise pourrait contribuer à la relance mondiale du tourisme.
La clientèle chinoise pourrait contribuer à la relance mondiale du tourisme. © Radio France / Philippe Lefebvre

Toutefois ne rêvons pas le tourisme de masse ne disparaitra pas dans le monde d'après d'autant par exemple que les tarifs attractifs des compagnies de croisières continueront d'attirer les candidats au voyages aux revenus modestes.

Enfin sur l'épineux dossier des stations de sports d'hiver, Didier Arino est catégorique : la décision du président de la République est une mauvaise décision la France, affirme-t-il, 

avait l'occasion unique de montrer son savoir faire en étant capable de recevoir les touristes dans les stations en toute sécurité, mais malheureusement en laissant fermées nos stations nous donnons un très mauvais signe aux vacanciers". 

Un signe qui selon plusieurs professionnels de la montagne pourrait faire les affaires des stations suisses, autrichiennes et de la principauté d'Andorre qui elles ouvriront leurs pistes pour Noel. 

Programmation musicale
L'équipe