Antoine Gerbelle présente son coup de cœur du début d'année !

2020, triste année. Tellement envie de zapper cette cuvée covidée.  Tout oublier ? Allons, essayons de ne garder que le meilleur. Et cela  tombe bien puisque le meilleur se garde ! Oui, 2020 s’annonce comme un  sacré très bon millésime pour les vins français. Après des beaujolais  nouveaux d’une qualité exceptionnelle (ça ne vous a pas échappé), au  tour des premiers vins rouges « post primeur » 2020, tout juste en  bouteille, de nous exciter les papilles. Atterrissage sur un nuage.  Descente au paradis, dans un style moins baraqué, plus frais (plus  coulant aussi, et j’aime ça) que 2019. 

Notre coup de cœur de ce début d’année ira donc à un généreux 2020,  mais aussi un tout, tout premier bébé signé Henri et Valentin Bruneau.  Valentin, 33 ans, l’ainé, fut statisticien pendant sept ans avant de  partir se former dans les vignes et la cave des plus grands, Yvon Métras  (Beaujolais) et Bernard Baudry (Chinon) notamment. Henri, 31 ans,  acousticien de formation a craqué lui aussi et quitté le monde de  l’architecture pour bosser dans les vignes du Sud-Ouest avant de revenir  en Touraine s’imprégner du génial et intuitif Patrick Corbineau à  Candes-Saint-Martin. Après avoir cherché un « chez eux » pendant quatre  ans, les Frères Bruneau tape la famille, les amis, les proches pour  réunir en un mois la somme nécessaire pour convaincre la banque de les  aider à acquérir les onze hectares de leur rêve et la cave troglodyte  qui va avec, et si bien, pour patiner les grands nectars de Loire. Ils  se posent donc en 2019 dans leur pays d’enfance, dans la vaste  appellation Chinon. Sur la commune de Beaumont en Veron qui, avec ses  terres d’alluvion ou de sables éoliens, a la réputation de ciseler et  velouter les tannins du robuste cabernet-Franc. Mais leur première cuvée  rouge, mis en bouteille en décembre 2019, sort sous l’étiquette « vin  de France » car le chinon n’a le droit de porter ce nom que quand il est  mis en bouteille à Pâques qui suit la récolte. Leur bien nomme « Le  Pérou », le nom du lieu-dit, un carré de vigne, au milieu des pins, nous  fait voyager avec un jus coloré, tendre, charnu et frais. Déjà  délicieux.  Six autres chinons de terroirs différents sortiront courant  2021/2022. Du très grand à venir. Les Frères Bruneau ont tout  naturellement baptisé leur aventure « le domaine des frères ». Un signe  de fraternité dont nous aurons tous bien besoin en 2021.

Domaine des Frères

Le Perou  - Vin de France 2020 – 13 € - 37420 Beaumont en Véron  - Tel. 06 20 31 19 52

Thèmes associés