Au cœur de la Vienne viticole renaît l'un de ces cépages "hybrides", rayés de la carte au prétexte qu’ils n’étaient pas bons.

D’ordinaire, les fleuves d’ici se nomment pinot noir, gamay, cabernet-franc pour les ondes rouges et sauvignon ou fié gris pour les plus transparentes. Mais au cœur de cette Vienne viticole, renaît un de ces cépages « hybrides », rayés de la carte - et même interdits ! - au prétexte qu’ils n’étaient pas bons et … qu’ils rendaient fous. On teste ?

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.