Erzuli Dahomey : un mélodrame, c’est-à-dire une pièce de théâtre en forme de glissement de terrain perpétuel.

Jean-René Lemoine Erzuli Dahomey, déesse de l’amour
Jean-René Lemoine Erzuli Dahomey, déesse de l’amour © Radio France

Une pièce écrite par un auteur d’origine haïtienne Jean-René Lemoine et mise en scène par Eric Génovèse . D’une réplique à l’autre on passe du rire aux larmes, du comique au tragique, sans transition aucune et parfois même à l’intérieur de la réplique ça échappe.

Une pièce qui en plus, nous promène en apesanteur entre la réalité et la fiction. La réalité c’est celle d’une famille bourgeoise de province qui vient d’enterrer le grand fils Tristan dans le caveau familial. La fiction l’apparition d’un fantôme qui hante les autres personnages. Mais Erzuli dahomey c’est surtout la déesse de l’amour dans le panthéon vaudou. En fait d’amour, on parle plus de sexe et de frustration, et c’est peut-être là tout le nœud de cette pièce.

Erzuli Dahomey, déesse de l'amour , du 14 mars au 15 avril au Théâtre du Vieux Colombier à Paris (du mercredi au samedi 20h, les dimanches à 16h et les mardis à 19h).

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.