Une ronde militante
Une ronde militante © Radio France

Sur le plateau, 3 femmes, 3 hommes, 7 personnages. En 7 séquences, des années 1950 à aujourd’hui, ils nous brossent un tableau de vies militantes françaises marquées par l’idéal communiste. Le tableau est contrasté : là nous sommes dans le quotidien d’un couple, plus tard un ex-ministre ou une jeune fille d’aujourd’hui dialogueront avec le fantôme de la veuve de Lénine… Au travers de ce puzzle, la pièce fait vivre les convictions et les doutes de l’engagement et de l’utopie… La grande histoire vue sous l’angle des histoires privées, singulières. Une Ronde militante navigue entre drame et comédie. L’engagement et la transmission des idéaux sont de graves questions mais ce sont aussi des questions vivantes, bonne raison pour les traiter avec sensibilité et humour. Ecrivain associé à la Cieô Fantômes, Jacques Jouet a écrit cette pièce après une série de rencontres avec des militants politiques, syndicaux ou associatifs du bassin creillois. Ils n’étaient pas majoritairement communistes, mais, à eux tous, dans leur diversité, ils sont la mémoire vivante de la nécessité des luttes pour plus de justice sociale. Une Ronde militante témoigne de cela, sa création leur est dédiée.

Mise en scène : Gérard Lorcy / Production : Cie ô Fantômes / Coproduction : La Faïencerie–Théâtre de Creil

Evénement(s) lié(s)

Une ronde militante

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.