Découvrez la playlist de Jacob Desvarieux, guitariste, compositeur et co-fondateur du groupe Kassav' qui fête cette année ses 40 ans !

Jacob Desvarieux
Jacob Desvarieux © Getty

La playlist de Jacob Desvarieux

  • Jacques Brel « Mathilde » 

« Dans les chanteurs que j’ai entendu c’est Jacques Brel qui dégageait le plus d’émotion. Sans avoir une tête de jeune premier, c’est lui qui faisait battre le cœur de tout le monde parce qu’il savait trouver les mots pour frapper l’imagination. »

  • Jimi Hendrix « Hey Joe » 

« Le premier disque que j’ai acheté c’est « Band of gypsys », enregistré le 1er janvier 1970 au Fillmore East. »

« Quand j’ai commencé à jouer de la musique, vers 14 ans, on m’a prêté un disque de Jimi Hendrix : c’était la première fois que je l’entendais. Pour moi, et jusqu’à maintenant, c’est le guitariste le plus créatif. En écoutant tous les guitaristes qui sont arrivés depuis on peut savoir quels morceaux de Hendrix les ont influencés. » 

  • Pink Floyd « See Emily Play » 

« J’ai vu Pink Floyd en concert à Marseille, qui jouaient avec tous les danseurs de Roland Petit. Ils avaient mis un mur de son, quand il y a eu la première note de basse on a cru qu’on allait mourir ! On n’avait jamais vu de sono aussi puissante. »

  • Stevie Wonder « As » 

«  Stevie Wonder est un grand chanteur, un grand musicien, un grand compositeur. Un jour en faisant un album on s'est dit en rigolant : « ça serait bien que Stevie Wonder fasse un solo sur ce morceau-là ! ». Et finalement c’est arrivé, il est venu, il a joué de l’harmonica et on a gardé la première prise sur l’album. »

  • Nat King Cole « Nature Boy » 

« Georges Benson en a fait une reprise mais la version de Nat King Cole c’est LA version. »

  • Anzala « An pa Pli Malere » 

J’aime beaucoup la voix d’Anzala et sa façon de chanter : c’est notre blues à nous. 

« C’est plus rythmique et plus positif que le blues du Sud des Etats-Unis. C’est la musique des racines, la base même de la musique en Guadeloupe et en Martinique, celle des premiers esclaves. N’importe où dans le monde on reconnaît cette musique-là. »

  • Yes « Owner Of A Lonely Heart » (1983) 
  • Etta James  « I Just Want To Make Love To You » 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.