Agnès Hurstel revient avec sa drôle d'humeur et nous présente sa famille recomposée...

Chantal, Jean-Pierre, Namasté. Je m'appelle Agnès, je suis la nouvelle chroniqueuse mi-drôle mi-moche. Enchantée.

Je suis hyper intimidée de vous rencontrer ce matin, parce qu’évidemment comme toutes apprentie comédienne un peu suceuse je suis fan de vous. AH pour moi, il y a vous deux et il y a Katharine Hepburn c’est tout. Et là, il y a une telle proximité à la fois géographique et sensorielle entre nous depuis 28 min... Je ne peux même pas vous regarder dans les yeux, ça me fait bégayer ! Du coup si ça vous dérange pas je vais essayer de me concentrer pendant mes 3 min, je vais fixer la grosse poutre devant moi. Non, celle derrière vous Nagui...

Jean-Pierre, Chantal. Je vous ai rencontré en 98, j’avais 8 ans, en regardant Didier pour la première fois. Vous jouez tous les deux dedans. Au cas ou vous auriez oublié, bon... Film qui m’a fait énormément de bien. Faut vous imaginer que chez mes parents à l’époque, l’ambiance c’était plutôt. William Sheller, Césaria Evora et Mémorial de la Shoah. Donc autant dire que c’est vraiment une chance qu'aujourd'hui je fasse des blagues devant vous, et non pas une thèse sur l’épilation définitive au miel comme solution finale.

Bref. Restons groupés. J’ai tellement regardé Didier, que j’ai fini par ressembler physiquement à Isabelle Gélinas. Oui, c’est peut être pas flagrant ce matin, parce que quand je m’attache le cheveux comme ceci, c’est vrai que je ressemble plus à Adrian Brody. Mais... Ah c’était censé être une vanne, mais pas de problème. J'accueille ton rire Nagui, Namasté.

Bref Chantal, JP, je vous aime. Vraiment même je vous préfère même à pas mal de mes tantes. Désolée si elles nous écoutent, mais on va pas se mentir, la famille c’est l’enfer...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.