Dans sa chronique, Agnès nous propose un guide pratique de confinement avec son ex.

Alors ce matin je vous propose un petit mode d’emploi pour celles et ceux qui, pour des raisons qui leur appartiennent, sont confinés avec leur ex.

Déjà, si vous entendez ces mots, c’est que vous avez survécu à cette situation lunaire. Donc…  Bravo ! J’aimerais vous dire que c’est bientôt fini… Mais LOL !

Alors, primo, si vous êtes confiné avec votre ex, mais qu’il n’y a pas d’enfants avec vous dans la maison, vous êtes des malades… des grands malades !!! 

Cette personne n’est pas votre ex, c’est votre frère, votre meuf. En tout cas, il faut arrêter le gin tonic au petit dej.

Ensuite, si vous êtes confiné avec votre ex et vos enfants, mais que vous vous entendez bien avec votre ex, vous faites partie de ces "êtres de lumière" qui se sont séparés à "l’amiable" comme le tentent tous les habitants du 9e.

« Oui non nous ça se passe super. Suzanne et Milo le vivent hyper bien. École à la maison de 9 à 14, atelier cookies l'après-midi, très peu d’écrans. Bon Milo refait un petit peu pipi au lit alors qu’il a 13 ans. Et Suzanne saigne du nez au moment des repas, mais tout va bien. »

Eh bien bravo également !

À vous, je dirais que l’important, c’est principalement de ne pas vous re-ken. Voilà on ne fait pas l’amour. On inspire et repense aux vacances au ski de l’an dernier. Souvenez-vous qu’au retour de cette loc exiguë à Val Thorens, vous avez cassé le vase ouzbek de sa cousine casse-couille, vous avez dormi sur le canapé, trois semaines, puis vous vous êtes séparés, vous avez emménagé dans le 11e, téléchargé Tinder, vous vous êtes mis à la broderie et au tantrisme et depuis votre vie va mieux.

Donc on ne reken pas. Vous avez réussi à vous abstenir 50 jours et 50 nuits. Tenez bon franchement. Ce serait vraiment con de mettre en péril la psyché déjà très limite de Suzanne et Milo pour une levrette sans âme en ce mardi gris de confifi dans la maison de Locquirec de belle-maman - feu cette connasse, sur le canapé en toile de Jouy du petit salon.

Rappelez-vous surtout que si vous l’avez quitté, c’est principalement parce que votre vie érotique ressemblait à ce canapé en toile de Jouy.

Joli de loin, charme de l’ancien, moelleux, rassurant, et puis tu poses tes fesses et c’est mou, ça pique, ça déçoit. Ça paye pas sa pension.

Bref.

Pour terminer, si vous êtes confiné avec votre ex, que vous haïssez, dans une maison sans cheminée, sans alcool, et sans wifi. Eh bien là, mon conseil, re kennez. Voilà, faites l’amour. Ça ne servira à rien, à part lui montrer tout ce que vous appris depuis un an sur Tinder. Vous n’y verrez pas plus clair, au contraire, mais au moins vous aurez des trucs à raconter à vos copines, si un jour vous retrouvez une connexion et une vie sociale. Elles en ont besoin… elles s’ennuient.

Dites-vous qu’il y a bien pire que d'être confiné avec votre ex. Vous pourriez ne pas avoir d’ex. Et vous pourriez confiner seul. A molenbeek.

N’est-ce pas Guillermo. Bref vive le "gin to", vive la ken, vive le wifi !

Bonne semaine !

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.