Il y a 70 millions de français, que dis-je 3 milliards d’êtres humains assignés à résidence. En pyjama. Des cernes jusque là, qui peuvent plus blairer l’autre. C’est ça, vous êtes bien en congé maternité ! Sympa...

Ajoutez à cela : un périnée pas ultra tonique, une couche ultra absorbante, une odeur lait caillé, et des émotions incontrôlées, c’est ça, vous êtes en post partum. Sympaaaaaa.

Si vous ajoutez à tout ça, un tire lait qui fait {BRUIT} à vos nichons toutes les 3h : vous êtes dans Petit Paysan. Non je déconne. Vous êtes mère. TROP sympaaaa.

Attention : Si vous avez tous ces symptômes, mais sans le bébé qui va avec, consultez. Enfin télé-consultez. Un psy / un endocrino / un véto, ce que vous voulez, mais consultez. 

Et je me dis si ça se trouve tout ça c’est de ma faute !

J’ai tellement prié depuis 3 mois et quelques pour qu’on me relaie dans ce congé parental infini, moi qui voulais retravailler, sortir, faire du sport. Et finalement PAF, tout le monde en confifi. Franchement pardon.

J’en place une pour ma sœur et mes copines qui ont 3 enfants un métier et un mari un syndrome pré menstruel et qui sont encore en vie. Et je leur dis bravo ! Perso je me suis intubé des stérilets dans tous les orifices, faudrait pas déconner non plus...

Et puis une pensée solidaire ce matin pour tous les gens confinés en couple, qui en ce début de 5ème semaine, et bien se haïssent. Tout simplement. Tenez bon. On accueille cette longue journée qui démarre. gagnez du temps, changez de pièce quand il entre. inventez vous des réunions zoom. Prenez des douches un peu plus longues pendant lesquelles vous faites semblant de ne pas entendre les pleurs du bébé ou du mari rien juste l’eau sur votre peau.

Non vous n'êtes pas obligée d’apprendre à faire des cookies, votre propre pain, du pilates, ou de lire Proust. Vous pouvez aussi attendre docilement, confit dans le vin rouge et la mauvaise humeur, que ces 27 jours nous passent dessus comme un tracteur.

Parfois je pense à mes copines qui sont enceintes et je me dis tu te rends compte les pauvres, quand le confinement va finir, ben elles vont enchaîner avec un vrai de congé mat ! 

Et je voudrais leur dire que confinement c'est le conge mat, mais sans les hémorroïdes.

BONNE SEMAINE.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
(Ré)écouter La drôle d'humeur d'Agnès Hurstel
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.