Dans cette chronique, Agnès Hurstel nous explique pourquoi elle n'est pas faite pour fêter Noël à six...

BON. BON BON BON. Alors comme ça les gens râlent ? 

Ca râlouille partout. Dans la rue, à la boucherie, à la télé, à l'arrêt du bus 74 : “Oui mais comment ça ?! Mais c’est insupportable ! Le petit Gabriel Attal il a dit qu’Emmanuel Macron il a dit que le soir de Noël on pourrait pas être plus de six adultes à table. 

"Mais comment on fait si on est sept ?! Mais ouin ouin ouin. Et mon beau-frère il est gros il va compter pour deux, alors que personne peut le blairer. Et les enfants c’est jusqu’à quel âge et OUIN OUIN OUIN” Mais oh ! Les amis ! Noël à six : C’EST DÉJÀ BEAUCOUP TROP !!! Six c’est bâtard. C’est TROP ça c’est sûr. Trop de bruit. Trop de bûche. Trop de cadeaux à faire, trop de cadeaux à faire semblant d’aimer. “Hannnnn une cloche à fromage, ben tiens ça j’en avais pas, et je suis bien contente à 30 ans de pouvoir enfin cocher ça sur ma liste de vie tu vois maman, vraiment merci. T’aurais pu m’offrir des cuissardes comme je t’avais demandé, pour que je me sente un peu femme. Mais non t’as raison la cloche c’est super. Je vais pouvoir enfin acheter du fromage. Et le mettre sous cloche. Super.” 

Et six à Noël, malheureusement ça n’est pas assez. Pas assez de monde autour de la table pour réussir à éviter les discussions gênantes avec ton beau frère, toujours lui. Non à six tu n’y échapperas pas ! “Moi franchement les masques ça me saoule, je suis sûr ils nous mettent des masques pour nous museler la gueule, pour être sûrs qu’on puisse plus l’ouvrir, tu vois le masque il bouche la bouche, les dents, la langue. On peut plus s’exprimer. Je suis pas complotiste mais c’est du contrôle social les masques sur la bouche.”

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Agnès Hurstel © Radio France /
L'équipe
Contact
Thèmes associés