La drôle d'humeur d'Agnès Hurstel !

Bonjour à tous les beaux gosses ! Bonjour Daniel ! William, Vincent, bienvenue ! Bon William je pense qu’on peut le dire aux gens maintenant, on se connait déjà toi et moi. Oui en effet. L’année dernière à Bry-sur-Marne, j’ai vu ta bite. Je sais pas pourquoi je le dis comme ça. Oui alors nan attention ! Nous n’étions pas seuls. Nous étions 36. Dans un décor de salle de bain en carton. Tu avais un micro, HF, gaffé dans la moiteur de ton entrejambe. Tu étais clairement au repos. Enfin je veux dire tu étais en pause, pardon hein. Evidemment c'était sur le tournage d’un film. Ami ami de Victor Saint Macary.

Et puis Vincent une histoire assez particulière nous unit, on s’est rencontré le week-end dernier dans l’avion pour aller à Venise par hasard. On était côte à côte voilà. Tu as su me parler, ca m’a plu. Ensuite on a pris le vaporetto, c’était ta première fois, ca tanguait, il pleuvait. Ben dis leur BB que c’est vrai, je passe pour une folle là.

Puis on a vu un film ensemble, j’ai pleuré, et puis on a partagé des pâtes à la vongole toi et moi, en rigolant bêtement, enfin toi surtout. Et puis je t’ai raccompagné le soir jusqu’à ton hôtel. C’est à dire vraiment plus d’activités amoureuses qu’avec n’importe quel homme que j’ai ne serait-ce qu’envisagé dans ma vie sentimentale. Et pourtant Vincent pourtant, à moins que je ne m’en sois pas rendu compte, ce qui serait finalement tout aussi inquiétant pour toi et ta carrière, que pour moi et ma myopie, je n’ai pas vu ta bite Vincent.

Bref peut être faisons un point tranquillement après l’émission si tu le souhaites. Je ne voudrais pas vous importuner en public...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.