Agnès aime tous les jours non travaillés... mais elle a besoin de savoir le pourquoi du comment

J’adore les cadeaux. Les vacances. Les jours fériés. Une vraie petite michto du jour off et des surprises. 

Mais faut pas me la faire à l’envers. Je veux savoir d'où vient la came, made in France ou rien. Et je veux savoir pourquoi c’est un jour off, est ce que c’est quelqu’un que je respecte qui l’a inventé ? Et si on fête une défaite des allemands, c’est encore plus une joie. Évidemment. 

Et bien la Pentecôte j’ai rien compris. Et PERSONNE n’est d’accord. J’ai questionné mes proches, des êtres absolument charmants avec qui j’ai passé le week-end. Des gens en qui j’ai confiance, qui savent me dire quand mes chroniques sont nazes ou quand j’ai une crotte de nez. Des gens rares donc. 

Et ben y en a pas un qui pouvait me dire pourquoi avant hier j’avais le droit d’être dans le sud à manger des bulots pas frais, plutôt que sur la ligne 2 à respirer la moule fraîche. Ouaisssss. 

On est pas sûr sûr de ce chiasme hein. C’est visuel mais il est peut être un peu tôt je vous l’accorde. Vous avez saisi l’idée en tout cas. Et est ce vraiment un chiasme ? Quand t’en es à faire ces blagues là, c’est que ta khâgne est déjà très loin derrière. 

Ça fait 8 ans que je régresse intellectuellement moi. On s’y fait. 

Bon donc moi je pensais que la Pentecôte c'était le 50ème jour après Pâques, quand Jésus est SOIT DISANT ré apparu aux apôtres parce qu’il avait oublié soit disant ses chaussettes. En tout cas les gars avaient déjà bien entamé le cubi de rosé puisqu’ils ont entendu du vent, puis vu un feu se propageait, puis parler d’autres langues. Et qu’ils ont dit : That’s God. Alors que mes amis et moi ce week-end, à l’heure de l’apéro, c’est à dire quelque part entre le déjeuner et le coucher du soleil, quand la tempête Miguel a lancée des rafales de 110 Km sur notre jardin. Que mon pote a failli se cramer un sourcil en allumant sa cigarette à l’envers. Et qu’on s’est mis à parler espagnol, pour pas que l’enfant de mes amis comprenne qu’on allait le mettre au lit. Et ben personne n’a eu la prétention de dire que c’était Dieu qui était venu nous rendre visite. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.