Agnès, nouvellement maman, doit parfois faire face à des remarques plutôt désagréables des autres...

Je suis allée à la boulangerie hier. J’étais pas sortie depuis jeudi.

J’étais trop excitée. Je me disais hum plutôt pain aux céréales ou pain au levain ? Non aujourd’hui on va goûter le pain au petit épeautre.

Bref j’ai mon bébé dans la poussette, normal, la boulangère le trouve magnifique, normal. Et là elle relève la tête et elle me dit : « Ohlala faites attention il régurgite, mettez-le plutôt peut-être sur le côté, là il peut s’étouffer. Et mourir. »

Ah ça m’avait manqué ! Qu’on me fasse me sentir comme une merde. Ça m’avait manqué Jeannine.

Culpabiliser une mère en lui signifiant à quel point elle ne sait pas exactement faire. Ça s’appelle le mother shaming.

Quand tu viens d’avoir un enfant, tout le monde te donne son avis. Sans que tu l’aies demandé. 

« Ah tu le laisses pleurer ok… »

« Ah t’as arrêté d’allaiter ? Non mais c’est déjà super »

« Ah t’es sur Instagram pendant que tu lui donnes son biberon plutôt que de profiter de ce moment de qualité avec lui »

«Tu parles de lui dans tes chroniques ? »

« Ah tu manges du petit épeautre han ? »

Euh oui, je fais comme je veux. Comme je peux. Et je n’ai pas besoin de toi Jeanine pour me dévaloriser. Quand je me regarde dans l’ascenseur avec l’enfant dans les bras je rigole. Même les voisins me prennent pour la babysitter. Y’en a un qui est venu nous déposer un cadeau pour le petit, il m’a dit vous donnerez ça à la maman. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ?

Ah pardon ! Vous pensiez que j’allais faire une chronique sur autre chose que le confinement et la maternité.... 

J’adorerais. Je ne peux pas. J’ai plus de cerveau. 

Quand t’accouches on te dit : « tu vas voir tu vas devenir débile. Les couches les couches les couches. »

Moi ma créativité était partie avec mon placenta.

D’ailleurs je sais pas si vous avez déjà vu un placenta ? 

C’est immonde. C’est un énorme foie de veau. On ne parle pas des séquelles d’avoir vu sans le vouloir un placenta.

Mais bien sûr rassurez-vous, je suis TRÈS épanouie. Tous les gens que j’ai au téléphone me dise : « Han mais c’est génial pour vous ce confinement, vous le voyez grandir. Il doit tellement kiffer. Ça va lui apporter une sécurité affective de malade. »

Ah bah ça c’est sûr qu’on le voit grandir. On a que ça à faire.

« Oh tu as vu depuis ce matin il attrape son hochet, quel génie ! Il pète en mangeant quel génie ! »

Là c’est même plus de l’éveil Montessori c’est Montégrosrat.

Plus de cerveau je vous dis. Je fais des jeux de mots j’ai honte. Je me sens comme une merde Jeannine t’as gagné. 

BONNE SEMAINE.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.