Agnès Hurstel pense que le 25 décembre devrait être un jour comme les autres.

Nous sommes le vendredi 25 décembre 2020, il est un peu plus de 11h30, si vous écoutez cette chronique… C’est très très embêtant. Si vous êtes avec nous en ce moment, c’est que SOS amitié ne vous prend plus au téléphone. Posez-vous des questions.

Nous sommes le 25 décembre 2020, une année belle et douce qui se termine enfin. Vous êtes devant le poste de radio. Dans votre voiture, dans votre bain. Ne faites pas de bêtises. On ne met pas fin à ses jours pour un 25 décembre minable. Vous méritez mieux comme fin. 

Vous écoutez France Inter, vous êtes au bon endroit. Dans le studio, nous sommes là. Tous sous citrate de bétaïne car la dinde était trop fourrée hier soir, comme ta mère, mais nous sommes là pour vous, tout va bien se passer.    

Et je suis complètement d’accord avec vous. Il faut que le monde arrête de penser que le 25 décembre n’est pas un jour comme un autre. Ils nous font chier. Pardon, ils nous enquiquinent déjà assez comme ça avec le 31 décembre. Et le 21 Juin, la fête de la musique ! Là, on peut abdiquer. Une reprise de Bob Marley ou de "Wonderwall" moi non plus je préfère ne plus jamais me réveiller…     

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Contact
Thèmes associés