"Frères ennemis", avec Reda Kateb et Matthias Schoenaerts a inspiré Agnès Hurstel pour sa drôle d'humeur...

A la rédac avec Nagui on est toutes d’accord, pour dire que vous êtes la virilité 2.0. Vous êtes cet animal brutal caché sous une féminité délicate. Un peu comme Daniel se carapatant sous Leila quand l’invité il est méchant. 

J’ai compris Réda, en fait vous êtes Joey starr qui aurait mangé Marguerite Duras. Vous êtes testostérone et poésie. Vous êtes sueur mêlée de grâce. Et non je ne parle pas d’Albert grimpant 4 à 4 les escaliers pour arriver à l’heure dans le studio du 6ème étage de France inter. 

Quand aujourd’hui la plupart des garçons qui nous entourent sont en échec de leur masculinité et n’ont comme seul pouvoir de domination que de swipper à gauche sur leur smartphone. Vous êtes un homme 2018. Je parle de plus en plus comme un édito du Elle c’est la cata. Je veux juste vous dire que Vous + Matthias Schoenaerts sur un écran de 20 m de long, et ben ça donne bcp de femmes très heureuses dans la salle de cinéma. Qui n’ont pas forcément compris l’histoire ni suivies l’intrigue, mais qui sont pleine d’empathie pour vos petits tracas et vos gros dilemmes. Et qui sortent de la salle et qui se disent : 

“Il était compliqué ce film. Tout le monde il passe par les fenêtres et par les toits, et par les vasistas. Pourquoi ne pas sonner à la porte. Matthias Schoenaerts il ne fait jamais rien comme il faut celui-là, toujours il passe par les garages qui font très très peur. Alors qu’il pourrait juste livrer la cocaïne par Deliveroo comme tout le monde, pour avoir moins de cernes. Pas un voisin de confiance dans ce film, tout le monde il se tire dans le dos.“

Moi j’ai compris la morale de Frères ennemis, c’est que la vie ben c’est bien de la merde. Faut toujours une morale à une histoire.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.