Alexis Le Rossignol revient ce matin sur le mouvement des gilets jaunes qui d'après lui pourrait toucher à sa fin

A mon avis on attaque le dernier mois du mouvement des gilets jaunes. 

J’suis pas Madame Soleil, no soy Donia Sol, comme on dit au Pérou, mais je sens que le vent tourne. Au début c’était sympa, c’était spontané, les petites cabanes sur les rond-points, les feux de palette, on était entre la guinguette et le marché de Noël, mais là j’ai l’impression que ça s’essouffle des deux côtés.

Côté gouvernement, on sent que Macron a envie de dire “j’ai fait mon mea culpa, dans le même temps on a bloqué le prix de l’essence, dans le même temps on vous a mis une rallonge financière, ça suffit ! Si vous continuez à réclamer des référendums je fais remplacer Karine Le Marchand par Nathalie St Cricq dans l’amour est dans le pré ! Je suis un ouf dans ma tête”. 

Côté gilet jaune ça va pas fort non plus… Mardi, Maxime Nicolle, alias Fly Rider, le gilet jaune à qui personne n’ose dire “euh… vous avez une casquette à l’envers sur la tête, question crédibilité je sais pas si...”, a menacé de quitter la France en l’absence d’avancées concrètes dans les 15 prochains jours. 

Donc après le chantage au suicide et la grève de la faim, en 2019, tu peux poser un ultimatum à ton pays. 

Stratégiquement quand tu es gilet jaune je vois pas bien l’intérêt d’une telle menace… Il s’attend à quoi ? Plan vigipirate renforcé, fermeture des aéroports et des frontières ? Attention, un opposant tente de s’enfuir, retenez-le ! 

À la base tu dis "je te préviens je vais partir" à une personne qui n’a pas du tout intérêt à ce que tu partes... Là c’est un peu comme si quelqu’un était garé sur ta place de parking et que tu lui disais “oh, c’est ma place ça ! Si tu dégages pas tout de suite moi j’vais m’garer ailleurs !”

Une situation que vous ne connaîtrez jamais Nagui puisque vous m’avez confié vous garer sur les places handicapés.

Après, le risque c’est l’effet de groupe : si tous les grands penseurs quittent le pays, bah c’est vrai que ça sera plus la même chose. 

Donc on imagine bien l’inquiétude du gouvernement depuis 3 jours : ”vous croyez qu’il est capable de le faire ? S’il organise la résistance depuis Londres on est foutus !”

Dans sa vidéo, Monsieur Fly Rider explique que s’il part, il va demander le droit d’asile constitutionnel. L’asile constitutionnel c’est quoi ? Bah c’est ce qu’on appelle vulgairement l’asile politique mais comme les gilets jaunes sont apolitiques, techniquement il est obligé de dire constitutionnel. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.