Alexis nous propose un tour du monde du 1er.

Indeed, claro que si, nan unan kadalikindrai, ça c’est du tamoul, j’apprends le tamoul depuis hier.

Atikaripu vous savez c’que ça veut dire ? Ça veut dire augmentation, je sais pas pourquoi, j’ai retenu ça… 

Alors oui le 1er mai c’est international, c’est la fête à peu près partout, comme le COVID19.

Un peu moins cette année évidemment... les couples qui diront on s’est rencontré dans une soirée mousse en avril 2020 ils seront pas nombreux hein…

Alors je sais pas si vous le saviez mais la fête du travail c’est le 1er mai parce qu’à l’origine, il y’a eu un mouvement social à Chicago le 1er mai 1886, avec des milliers d’ouvriers qui réclamaient une journée de travail de 8 heures. 

Donc les journaux du monde entier en ont parlé, du coup les travailleurs en Europe se sont dit “eh, 8 heures de travail par jour, c’est une bonne idée, nous aussi on va réclamer ça !” 

Vous, petit rappel historique, c’est pour ça qu’on fête le 1er mai le 1er mai.

Sauf aux Etats-Unis ! Parce que là-bas ils ont remplacé le 1er mai par le Labor Day qui est le premier lundi de septembre. Les américains ils font rien comme les autres, on dirait des anglais.

Alors qui dit fête dit traditions, et donc j’ai fait un petit tour d’horizon de ce qui se faisait à l’étranger :

Au Paraguay pour commencer, la tradition est de faire un grand barbecue avec son chef .

Ils sont très grillades au Paraguay, moi j’y suis allé en hiver, les gens ils se chauffaient au barbecue. Le feu s’éteint… bah rajoute une merguez ! 

En Italie d’habitude ils font un grand concert à Rome pour fêter le 1er mai, mais comme cette année les rassemblements sont interdits c’est le Pape qui va chanter, tout seul. Il s’est déjà entraîné à Pâques, il est chaud.

Au Sénégal la tradition c’est que les syndicats remettent un cahier de doléances au Président à la fin de la journée. Alors c’est toujours le même puisque d’une année sur l’autre le Président n’en a rien à foutre…

Parmi les traditions insolites on à l’Arabie Saoudite où le 1er mai les femmes se réunissent au bureau et invitent un streap-teaser. Le streap-tease en Arabie Saoudite c’est très à la mode, alors qu’en Iran c’est l’effeuillage. Si y’a des pays progressistes dont on pourrait s’inspirer c’est bien ceux-là.

En Russie le 1er mai c’est très important aussi, au temps des Soviets c’était même le jour le plus important de l’année - bon depuis la Russie elle s’est assagie, comme Joey Starr, et maintenant le 1er mai c’est devenu une simple fête du printemps, avec des enfants qui dansent et des pédophiles qui les regardent. Comme quoi la Russie et la Belgique partagent les mêmes traditions.

Sinon y’a aussi des pays qui ne fêtent pas le 1er mai.

C’est le cas des Pays-Bas notamment, là-bas le 1er mai n’existe pas, d’ailleurs ils passent directement du 30 avril au 2 mai.

En Suisse non plus on est pas très 1er mai, après on peut pas leur en vouloir, spontanément les Suisses ils sont pas très fêtes populaires, mais c’est pas d’leur faute - les infrastructures d’accueil sont pas adaptées aux ouvriers. Ils sont plus Davos les Suisses.  

Et pour terminer, on va au Burkina Faso, le pays avec le taux de chômage le plus élevé du monde, 77% officiellement, 110% selon les observateurs internationaux. Alors là bas ils n’ont pas assez de travailleurs pour fêter le 1er mai donc ils font une grande fête du chômage. Et comme personne ne bosse le lendemain ça dure toute la nuit.

Et puisqu’on parle d’international, je vous donne des nouvelles d’Edgar Ravalorinamarana, vous vous souvenez l’année dernière, c’était l’homme le plus pauvre du monde, et bien ça va beaucoup mieux, sa fortune a même doublé puisqu’il possède désormais 4 bananes.

Voilà à peu près c’qu’on pouvait dire de la fête du travail en 2020 à l’international

Bonne journée !

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.