Oui enfin c’est ce qui se dit, moi je ne sais pas, puisque je ne l’ai jamais prise. J’ai souvent pris la décision de ne pas en avoir, qui est une décision courageuse, mais dont on parle peu.

9 mois après avoir pris cette décision, personne ne m’a jamais dit “Alors, c’est pas pour bientôt n’est-ce pas ? Pas trop pas stressé ?”

N’empêche, il m’arrive parfois les soirs de déprime, quand je rate une chronique ou que je me souviens que dans les booms j’avais du succès, de me dire « Et si je passais à côté de quelque chose ? »

Car après tout, après quoi cours-je ? Cours-je, le sujet inversé, pas le cucurbitacé. Ça se prononce pareil mais la soupe de sujet inversé, de goût ça n’a point. 

Dans ces moments-là je me dis : « Quel est le sens de ma vie ? »

C’est vrai, je suis là avec vous une fois par semaine et pour moi, c’est le climax de la semaine. Les jours qui séparent une émission d’une autre me semblent interminables, je regarde toutes les émissions de Nagui pour combler le vide, c’est dire si la mort serait moins douloureuse. 

Mais pour vous les vedettes, c’est quoi ?

Leïla, c’est quoi une émission de radio à côté d’un JT ?

Une préchauffe dans un appart avant une sortie en boîte ? Une rasade de poppers avant une belle ligne de coke ?

Daniel, c’est quoi une émission de radio à côté de dix autres émissions de radio ? Que dalle !

On comprend le manque d’entrain, la mine patibulaire et les bouteilles de Suze qui traînent dans les toilettes… 

Le problème avec les enfants, c’est qu’on ne peut pas “essayer pour voir”, contrairement aux voitures ou à la drogue. Et dans ces moments-là, le doute me pénètre. Certains disent m’habite mais je trouve ça trop frontal…

J’ai quand même fait du baby-sitting étant jeune et c’est ce qui se rapproche le plus d’un essai d’enfant. 

En général ça se passait bien parce que j’instaurais des règles dès le début : j’disais aux gamins : « Faites ce que vous voulez mais réveillez-moi avant l’arrivée de vos parents »

Je prenais mes 20 euros et je rentrais chez moi avec la satisfaction du travail bien fait. 

Est-ce que j’aurais gardé des enfants gratuitement ? 

Franchement je ne pense pas. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.