Ce matin, Alexis nous parle de sa fascination pour les records dont ceux en rapport avec les tours du monde...

Je suis très heureux d’être assis à côté de Yann Arthus-Bertrand ce matin, je me souviens quand j’étais môme on avait La Terre vue du Ciel à la maison et on feuilletait ça en rêvant… C’était vraiment un très beau livre, par contre il était pas facile à lire allongé, faudrait sortir la version livre de poche un jour.

Des livres comme ça, ça donne envie de voyager, parce que l’homme est un peu basique : tu lui montres une photo d’un endroit merveilleux, il veut aller constater par lui-même l'existence de cet endroit. D’ailleurs aujourd’hui la mode, c’est de prendre une année sabbatique et de faire le tour du monde. 

Souvent le tour du monde c’est une espèce de récompense après des années de durs labeurs dans un bureau climatisé à la Défense ou à Cergy-Pontoise, tu sens qu’y a un côté

"Allez, ras le bol, je me barre, je vais faire le tour du monde, j’vais rencontrer des gens simples, des gens qui se baladent avec une machette dans la jungle, loin de cette folie capitaliste qui nous pousse à nous lever tous les jours à 6h pour aller traiter des dossiers vides de sens...

- Super, et du coup ta première étape ?  

- New York pendant une semaine, j’ai trop hâte !"

C’est super de faire le tour du monde, quand tu reviens 12 mois plus tard tu peux dire “Le monde? Hum j’en ai fait l’tour !” 

Y a 2 ans y a une américaine qui a réussi à se faire sponsoriser pour aller dans tous les pays du monde le plus rapidement possible. Elle est allée dans 196 pays en 15 mois. Elle est restée entre 2 jours et 5 jours dans chaque pays - 5 jours pour des pays comme l’Australie et la Chine c’est bien… ouais, c’est c’qu’il faut. Au bout de 5 jours tu peux dire “j’ai FAIT la Chine”. 

Je ne juge pas l’utilité d’un tel record, d’ailleurs les records ont souvent le point commun d’être inutiles, voire complètement débiles. Si un jour vous vous sentez con, un conseil : feuilletez le Guinness des records, y a des perles. Parce que c’est plus simple d’entrer dans le Guiness Book que d’avoir le prix Nobel de chimie - il suffit d’être le premier à faire un truc très con. Exemple : cet artisan glacier qui a réussi à placer 109 boules sur un cône ou cet homme qui détient le record du monde de t-shirt enfilés les uns sur les autres avec 247 t-shirts. Moi l’autre jour j’en portais 2 et Marina Rollman m’a dit “mais c’est n’importe quoi”, ça m’a travaillé pendant quelques jours mais en voyant le champion aux 247 t-shirts je me suis dit “ça va, y a pire”. 

Moi ce qui m’épate c’est que des organismes lui ont donné de l’argent pour ça ! Notamment l’IIPT, l’Institut International de la Paix à travers le Tourisme, parce qu’elle s’était engagée à compenser son empreinte carbone en plantant des arbres dans les pays traversés. On sait pas combien d’arbres elle a planté mais elle a dû passer pas mal de temps à creuser des trous parce qu’elle a quand même pris 254 fois l’avion, le rêve de tous les émétoaérosagophiles. Ce sont les collectionneurs de sacs à vomi des avions. Alors si vous en avez à la maison sachez qu’ils peuvent intéresser des collectionneurs mais qu’ils ont quand même plus de valeur s’ils n’ont jamais été utilisés. 

Ce qu’on voit de plus en plus aussi ce sont les tours du monde en famille, quand les enfants sont jeunes. Y a des parents qui sont forts quand même, toi tu mets 2 mois à caler un week-end à Blois avec des copains qui sont ingénieurs mais qui savent pas gérer un planning et eux ils partent à 6 avec un bébé de 8 mois et un chien. Et tout se passe bien… ils sont zens...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.