Alexis a du faire le tri dans sa chambre d'enfant chez ses parents et il y a retrouvé de belles pépites dont une en particulier !

Bonjour messieurs dames, ça va bien vous allez bien ? Moi ça va un peu mieux là mais j’ai eu un début de semaine difficile...

Vous vous souvenez du jour où vous êtes allé chez vos parents pour vider votre chambre ? Bah c’est ce que j’ai fait lundi et mardi, parce que mes parents en avaient soi-disant « marre de mon bordel ». 

Mon bordel… Eh ! Oh… un peu de respect pour toutes les merdes que j’ai accumulées patiemment - et jamais rangées - depuis 30 ans.

J’ai pas demandé à naître moi ! Mais j’suis là maintenant, faut assumer...

Tout ça parce qu’ils déménagent, parce qu’ils ont craqué pour un EPHAD, flambant neuf !

Non c’est pas vrai, si seulement ! En vérité c’est tout le contraire, ma mère c’est Benjamin Button, elle rajeunit, avant elle portait des mocassins, maintenant elle a des New Balance… elle fait du streching ! Elle écrit pourquoi "pkoi" ! 

Ça m’inquiète, j’ai l’impression que l’écart d’âge entre mes parents et moi diminue : maintenant quand ma mère dit « après manger on ira marcher », j’me sens concerné. Dans ma tête y a une petite voix qui m’dit « bah oui, ça te fera du bien ». 

Même les mathématiques prouvent que notre écart d’âge diminue. Démonstration; attention faut être attentif: quand j’avais un an mon père il était 31 fois plus vieux que moi, aujourd’hui il en a 65 et moi 35 – il n’est même pas 2 fois plus vieux que moi, c’est fou non ?

Bref, tout ça pour dire quoi ?

Ah oui, j’ai vidé ma chambre. Ça partait de là. Vider une chambre c’est comme plonger dans son passé, c’est la vie qui te dit allez, il faut grandir maintenant, enfance finie, avis d’impôts, emprunt sur 20 ans… 

Le seul truc qui m’a consolé en vidant ma chambre c’est que j’me disais « c’est bon, je sais ce que je vais raconter dans ma chronique de vendredi ». Parce que je suis tombé sur des petites pépites, notamment sur cet exposé sobrement intitulé Nagui

Alors je préviens, y a quelques erreurs, et des passages laissés en blanc parce que j’avais pas l’info. À l’époque y avait pas internet, fallait aller à la bibliothèque, tout ça… 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.