Alexis est parti en vacances en Thaïlande, mais il n'en est pas très fier...

Bonjour messieurs dames, ça va bien, vous allez bien ? 

Moi aussi ça va mais j’ai honte ! J’ai honte parce que j’ai pris l’avion pour partir en vacances, alors que j’m’étais promis de ne plus faire ça. Parce que l’avion c’est moche, pas bien, bouh ! 

Moi j’ai un vrai sentiment de culpabilité par rapport à l’environnement, à chaque fois que je jette une bouteille en plastique par la fenêtre je m’dis “Alex, un jour faudra arrêter ça”. Pareil, quand je brûle des pneus pour le plaisir, j’me dis “c’est joli mais un jour faudra arrêter”…

Et depuis que je suis sur France Inter c’est pire ! Ce sentiment de culpabilité il est exacerbé, parce qu’ici on est des fondamentalistes de l’écologie : dans cette émission on a reçu Yann Arthus Bertrand pendant 1h et demie pour parler de posters de sensibilisation au réchauffement climatique ! Dans 6 mois il va revenir pour nous présenter un pin’s en bambou... techniquement à part exiger aux invités de venir à pied on peut rien faire ! 

Ici tout le monde fait des efforts pour l’humanité : Daniel ne fume plus dans les couloirs de la radio, Albert Algoud fait des papiers plus courts, vous Nagui vous êtes végétarien et vous roulez en voiture électrique, ça compense largement vos aller-retour à New-York en jet privé.  

Je sais que Gérémy vous a dit à peu près la même chose hier mais j’avais déjà écrit ma chronique quand j’ai entendu la sienne. En même temps ça dérange qui ? Parfois on regarde la météo avant le JT et après le JT et on dit pas “bouh, ils annoncent deux fois le même temps !”

Bref, moi l’avion, je voulais pas. Des vacances en Vendée ou dans les Charentes moi ça m’allait très bien. Jarnac, Brassac, Vibrac… c’est joli ces coins là ! Problème : je suis en couple, et avec cette histoire d’égalité des sexes là, maintenant faut tout décider à deux, et le deuxième décideur, il voulait découvrir l’Asie. Le poids du féminisme dans le réchauffement climatique, on en parle pas mais c’est terrible !

Bref, dilemme cornélien : est-ce que je sauve le monde ou est-ce que je fais plaisir à celle qui me supporte au quotidien ? Parce qu’elle a du mérite, moi j’me côtoie un p’tit peu et franchement, parfois je suis chiant... si j’étais pas moi je sais pas si j’me supporterais! donc j’ai dit ok, va pour la Thaïlande. En plus, à 400 euros le vol, c’était tentant ! Je suis pas économiste mais à mon avis si les gouvernements surtaxaient les billets comme les cigarettes, on serait moins nombreux dans les avions. 

Et nous on aurait pas été assis au rang 52 ! Le dernier rang de l’avion, celui juste à côté des toilettes, à l’aller comme au retour. Deux fois de suite, qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça ? C’est la pire place : t’entends le staff préparer la bouffe mais t’es le dernier servi. Et non seulement c’est froid quand ça arrive, mais en plus t’as plus le choix, tu bouffes c’qui reste: on a eu riz-haricots verts à l’aller, haricots-verts riz au retour. Mais même en cure thermale à la Roche-Posay tu bouffes mieux !  

En arrivant à Bangkok y’avait plein de touristes dans l’aéroport. Ceux qui arrivaient, habillés en Quechua, et ceux qui repartaient, habillés en sarouel, voire pieds nus pour ceux qui pensent que le sol de la Thaïlande c’est d’la moquette. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.