Alison Wheeler revient d'une semaine à la montagne, et raconte ce qu'elle a vécu...

Yann Arthus-Bertrand, j’étais hyper stressée à l’idée de vous accueillir parce que vous portez les prénoms de mes trois derniers ex, alors je pensais que c’était une émission spéciale échecs sentimentaux. Mais Dieu soit loué, c’est vous ! Bon, vous avez dû sentir un énorme vide la semaine dernière à l’antenne de France Inter...C’est normal, j’étais au ski !!

Oh la la, je suis détendue, quelques jours ski ça me fait un bien fou à chaque fois ! L’air des montagnes, ça fait faire le vide de tout. Oui, si tu fais le vide, c’est grâce à l’absence d’oxygène en altitude, ton cerveau est moins irrigué, comme si t’avais regardé NRJ12 pendant trois semaines non-stop.

Le ski, c’est des sensations fortes. La vitesse à laquelle tu descends les pistes… La vitesse à laquelle descend ton compte en banque. La vitesse à laquelle tu prends du poids en mangeant n’importe quoi… Car la montagne, c’est aussi goûter aux spécialités savoyardes. Les savoyards, ils te mettent du fromage dans tout, tu manges raclette au reblochon le matin, fondue le midi, tartiflette le soir, tu fais des prouts trois fromages, c’est fabuleux. Heureusement pour digérer, y a le génépi. Pour ceux qui ne connaissent pas le génépi, c’est un antiseptique, aussi utilisé comme digestif.

A ne pas confondre avec le Gé-Génépi, qui lui est une liqueur à base de Gérard Depardieu. Mais le ski, c’est aussi un sport qui comporte des risques. Ah je vous mets au défi d’essayer d’uriner avec une combi intégrale!

C’est aussi le risque de découvrir son partenaire sous un autre jour. De voir son homme, d’habitude si viril, impassible devant le soldat Ryan, pleurer comme une merde ”avec une stalactite de morve dans la barbe façon “the revenant” ... parce qu’il vient juste de tomber du tire fesse.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.