La Belgique propose de reporter les fêtes de fin d’année. Dans sa chronique, Fanny Ruwet elle-même confinée à Bruxelles, nous en dit un peu plus.

Salut les vieux !

Je suis pas avec vous parce que je suis confinée à Bruxelles, je compte rester seule dans mon appartement pendant les deux prochains mois parce que j’ai beaucoup trop peur de choper le covid et de devoir rester seule chez moi pendant deux semaines. … Eh merde. 

Y’a énormément de raisons pour lesquelles j’aime la Belgique. Déjà parce que vous n’y êtes pas. Je sais pas comment vous faites pour rester en France alors qu’à tout moment dans la rue vous risquez de croiser un bus avec la tête de Nagui dessus. Mais j’aime aussi la Belgique parce qu’on est quand même vachement rigolos. 

La semaine dernière, y’a une infectiologue belge qui parlait des fêtes de fin d’années dans le contexte du COVID et qui a habilement suggéré qu’on les déplace reporte en été, je cite « quand il fait beau. Vous pourrez faire une grande fête dans votre jardin ». Alors déjà tu te calmes. En Belgique il fait le même temps en décembre et en juillet, pas très chaud et vraiment moche. C’est ma bio Tinder. Et puis clairement, le genre de grandes fêtes que je fais habituellement dans un jardin, j’ai pas envie que ma famille y assiste. 

C’est un peu le lien familial tacite : je ne vois pas mon grand-père en tong et lui ne me voit pas rouler des pelles à des inconnus et vomir dans des buissons. 

La famille. Donc cette idée de mettre Noël en été est pas ouf. MAIS d’un côté déplacer les fêtes bah ça semble vachement nécessaire. Si on fait des gros rassemblements de famille… Le jeu de Secret Santa où on pèche quelqu’un et on lui offre un cadeau. Bah cette année, y’a une chance sur deux que le principe ce soit : tu pèches tout le monde et le cadeau c’est la mort.

C’est plus une secret Santa, c’est une roulette rousse. On appellerait ça le Secret Satan. Il y aurait des nouvelles box cadeaux : deux semaines tout frais payés aux soins intensifs. Est-ce que finalement la fièvre, c’est pas du soleil en take away ? On s’offrirait aussi des bons de 135€ pour une amende. Comme ça malgré le couvre feu, on on pourra sortir en fourbe la nuit pour aller taguer des bus Nagui. 

A la table de Noël, on demanderait à être assis entre l’oncle raciste et la grand-mère riche pour être sûre de tuer utile. Ça n’aurait aucun sens. Le nouvel an non plus. 

Vous imaginez la soirée du nouvel an ? On serait là : 

- Bonne année ! 

- Tu mens ! On peut pas se souhaiter bonne année : parce que je veux pas vous spoiler, mais 2021 elle arrive juste après 2020. Il peut pas y avoir un changement miraculeux.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés