Fanny a constaté la fâcheuse tendance des gens à toujours comparer, particulièrement les femmes.

SALUT LES VIEUX. J’ai fait un truc idiot. Un de plus. J’ai lu les commentaires Youtube sous mes chroniques France Inter. Je sais qu’il faut pas faire ça hein, et que la section commentaires Youtube, c’est là où les vieux rageux vont pour mourir. Mais voilà, je les ai lus. 

Il y en avait des positifs, très mignons, il y en avait des négatifs qui étaient pertinents : ma diction n’est pas dingue, j’ai des tics de langage, ça tire parfois en longueur, trop de blagues de cul. Tout est vrai. Et j’essaie de m’améliorer. 

MAIS. Y’a un genre de commentaires qui commence à me saouler. Je vous en lis trois sur les 17.000 : - « L’entrée, la voix et les manières : une copie de Marina Rollman » - « Il y a des airs de Marina Rolland… Sauf que Marina, c’est drôle et bien écrit » - « Les mêmes intonations, expressions méthode de langages de M. Rollman.... Ahurissant. » Au début j’étais flattée. Parce que j’adore Marina. J’ai un tote-bag à son effigie, je me suis fait tatouer son visage sur le mollet, juste à côté de mon tattoo « Lorie, Week-end Tour 2002 ». 

Et puis j’ai relu les commentaires : la diction, le timbre de voix, les manières… La vérité m’a sauté aux yeux : ils ont raison.

MARINA : JE SUIS EN RÉALITÉ MARINA ROLLMAN. Tout ce temps, c’était moi. Fanny Ruwet n’était qu’un personnage que France Inter m’a demandé de jouer, un prototype de chroniqueuse enfant pour tenter de s’adresser aux 10-15 ans, un public que Radio France n’arrive pas à atteindre. 

Non non, attends Marina. C’était pas possible, que je sois toi. Parce que j’ai lu un article qui disait que tu étais la nouvelle Blanche Gardin. Donc si je suis toi et que toi tu es Blanche Gardin, ça veut dire que je suis moi, toi et Blanche Gardin. Et ça c’est hors de question, ça me coûterait beaucoup trop cher en Xanax. 

Mais ça me saoule, de voir à quel point en humour - comme dans pas mal d’autres disciplines artistiques - les filles sont comparées entre elles systématiquement. Juste parce qu’elles sont des filles.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo! 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.