Fanny aime le mois de janvier et aime les bonnes résolutions et elle nous explique pourquoi !

SALUT LES VIEUX. Et Chantal Lauby. 

Ça a été vos vacances de Noël ? Moi j’ai rompu avec mon mec. C’était super. On est tellement heureux de ne plus être ensemble qu’on est à deux doigts de se repécho.

Mais bref. 

Je suis très contente d’être en janvier. C’est une période que j’aime beaucoup, parce que c’est celle des bonnes résolutions. Et c’est très drôle, les bonne résolutions. Parce que ça n’a aucun sens. Pourquoi on attend le 1er janvier pour tenter d’arrêter de se comporter comme un abruti ? 

Si l’idée d’avoir un cancer du poumon ne t’a pas fait arrêter de fumer, le fait que la Terre ait fait un tour complet autour du Soleil ne va pas t’aider.

Mais dans le fond, même si ça n’a pas de sens, j’aime bien les bonnes résolutions. Déjà parce que j’adore voir les gens échouer. C’est pour ça que j’adore lire la bio Wikipédia de Daniel Morin.

Mais j’aime aussi les bonnes résolutions parce que c’est rassurant, c’est hyper agréable de penser qu’un changement d’année peut nous permettre d’effacer nos défauts. Tu te sens comme une nouvelle personne. Comme après un détartrage.

Donc j’ai moi-même pris une bonne résolution cette année. Je sais ce que vous vous dites : « Pourquoi ? Elle n’en a pas besoin. »

C’est vrai. Mais j’aime faire croire aux gens que je suis perfectible. Ça me donne l’air accessible et proche du peuple.

Donc. Ma résolution 2020... Plutôt que d’essayer de m’améliorer en tant que personne et d’améliorer ma vie, j’ai juste décidé, de baisser mes attentes vis-à-vis de tout.

Comme Nagui, au final. Il y a quatre ans, il était ambitieux. Il y a quatre ans, il avait pris la résolution d’arrêter d’interrompre les chroniqueurs. Maintenant, il s’en fout. Maintenant il nous propose d’écrire nos textes pour se rajouter des répliques.

Donc j’ai baissé mes attentes:

- Au niveau de mon hygiène de vie. 

En 2019, j’allais courir 3 à 4 fois par semaine. J’arrête. Plus besoin.

Déjà parce que ça me fait me sentir trop bien mentalement. Après je me sens détendue, en paix avec moi-même et c’est pas comme ça que je vais devenir artiste hein.

Et puis si je fais du sport, j’ai peur de devenir trop bien foutue. Et je ne veux pas qu’on m’aime pour mon physique (...) alors que je fais d’excellente fellations.

- J’ai aussi baissé mes attentes professionnelles

Avant j’avais de l’ambition. Avant je voulais écrire des choses brillantes. Je voulais la sincérité de Phoebe Waller Bridge, le génie insaisissable de Salinger, le phrasé de Patti Smith.

En 2020, je suis résignée. J’ai accepté qu’en travaillant chez France Inter, tout ce que je vais écrire, ce sont des blagues de fellation que je vais raconter à côté de personnes qui ont une carrière plus longue que ma vie.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.