Fanny Ruwet a 25 ans, elle est censée être adulte et prendre les bonnes décisions. Mais elle n'a aucune idée de ce qu'elle veut dans la vie...

SALUT LES VIEUX. Je voulais vous parler d’un truc, avant que vous mourriez. On commence à se connaître un peu. Je me sens de plus en plus intégrée dans l’équipe. Ce matin, Leila m’a proposé mon premier rail. Donc je lui ai dit « C’est très gentil… Madame (?). Mais à quelle occasion ? », elle m’a répondu « bah on est mardi ».

Du coup, vu qu’on devient assez proche pour partager nos pailles, je voulais vous parler d’un truc qui m’angoisse un peu… C’est que… Je ne me sens pas du tout adulte. Alors, je n’ai que 25 ans, je suis jeune. Quand je suis née, Thierry Lhermitte était déjà has been. 

Donc je suis jeune, certes, mais à 25 ans, on est censé être adulte. J’ai un travail, j’ai un compte en banque, j’ai la capacité physique de tomber enceinte. Je sais que c’est dur à croire parce que vu ma taille si un être humain sort de mon corps, ce n’est pas un accouchement, c’est une mue. Mais je suis supposée être adulte. Mais non. Tellement pas. Physiologiquement, mon cerveau n’est pas prêt.

Je ne veux pas effrayer les auditeurs avec toutes mes connaissances en neurosciences, je me doute que s’ils écoutent l’émission de Nagui, ce n’est pas pour entendre des choses trop intelligentes. Mais pour expliquer brièvement comment le cerveau fonctionne : le cerveau d’un être humain est piloté par ce qu’on appelle en biologie - le Grand Conseil du cerveau, donc un petite groupe de personnes qui prennent les décisions. Sauf que le Grand Conseil de mon cerveau à moi, il est composé que de prépubères débiles et immatures, qui font n’importe quoi, ils chantent du Jul, ils font l’hélicobite, ça n’a aucun sens. Mais y’en a un qui est un peu plus futé que les autres, il sait faire ses lacets et tout. Donc je pensais qu’à ma majorité, il allait prendre le contrôle du Grand Conseil. Je pensais que le jour de mes 18 ans, il allait faire un putsch, dégager les autres débilos et que du jour au lendemain, j’allais devenir sérieuse et commencer à fantasmer sur des cocottes Lecreuset.

Sauf que là, j’ai 25 ans et il est toujours pas président du Grand Conseil. Il est à peine consultant freelance. Il essaie de donner son avis hein : 

Quand j’écris des chroniques il me dit genre « ouais, est-ce qu’on est sûrs de vouloir parler d’hélicobite à côté Thierry Lhermitte, alors qu'il vient présenter un film sur la seconde guerre mondiale ». Et les débilos ils font « ¯\(ツ)_/¯ » _*mouvement hélicobite*\

Mais à part ça, personne ne lui demande son avis. Sauf, c’est vrai, dans les situations critiques. Un préservatif qui craque dans un coin du parking de France Inter. Je suis en panique : « Guillermo, qu’est-ce qu’on va faire ? ». Et il répond « qu’est ce que TU vas faire ? ». Là, mon cerveau est en ébullition et les débilos ont besoin du plus futé pour savoir où trouver une aiguille à tricoter. Mais à part ça, non. C’est affreux. J’ai la maturité d’un enfant de 8 ans. Mort…

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.