Ce matin Fanny Ruwet nous parle d'une mascarade qui dure depuis bien longtemps...

Et je ne parle même pas de ma présence dans cette émission.
Avant-hier soir, je passe la soirée chez une amie. Et à la fin, je me mets en route pour rentrer chez moi, il est minuit passé, je dois marcher en pleine nuit, seule avec mon physique de victime et ma tête à claque donc je m’attends à ce qu’elle me dise « tu m’envoies un message quand t’es arrivée chez toi ? »
Eh ben non. Elle l’a pas fait. Donc on pourrait se dire : énorme connasse, qui s’en fout de moi et ne me fréquentait que pour avoir le numéro de Guillermo Guiz. Comme toutes les autres.
Mais non, en fait. C’est spécifiquement parce que cette amie est une personne fantastique qu’elle ne m’a pas demandé de lui donner des nouvelles.
Parce que ce fameux « tu me dis quand t’es rentré ». Déjà, titre, et en plus c’est vraiment une mauvaise idée parce qu’il n’y a qu’un seul cas dans lequel ça se passe bien :
J’arrive bien chez moi, je lui envoie je suis rentrée, bisous. Elle me répond : super dors bien, je t’adore fanny t’es vraiment la plus drôle en plus t’es trop belle, j’ai très envie de toi - bref, message classique.
Là tout se passe bien super, mais dans tous les autres scénarios, dire aux gens « dis-moi quand t’es rentré » ça sert juste à se donner bonne conscience VOIRE dans certains cas, ça empire la situations. Analysons les différents scénarios possibles : 

  • Je rentre chez moi sans problème et je lui envoie un message comme promis disant que je suis bien arrivée MAIS elle ne me répond pas parce qu’à la seconde où j’ai quitté son appartement, elle s’est endormie comme une énorme merde. Je réalise donc qu’elle s’en fout de moi, je lui en veux, je la déteste parce qu’elle n’en a rien à foutre de ma gueule cette connasse. Ce qui me laisse des séquelles psychologiques indélébiles en me rend incapable d’accorder ma confiance jusqu’à le fin de ma vie. Mon existence est ruinée.
  • Je rentre chez moi sans problème MAIS j’oublie de lui envoyer un message : parce que j’ai une mauvaise mémoire - raison pour laquelle je vais oublier de rappeler que je reprends inshallah mon spectacle à Paris à partir du 15 septembre à La Nouvelle Seine
  • Donc j’oublie de lui donner des nouvelles. Résultat : elle angoisse, ne sait pas dormir : vers 4h du matin, elle finit par faire à pied le chemin jusqu’à chez moi pour voir si elle me trouve titubant dans une rigole. Elle finit par arriver à mon appartement et réalise que je suis bien au chaud dans mon lit, ça la met hyper vénère, elle m’engueule puis repart chez elle seule dans la nuit. Il est quand même 4h30 du matin, moi ça m’inquiète un peu qu’elle rentre seule si tard, je lui dis « dis-moi quand t’es bien rentrée », elle me met une droite. Commotion cérébrale.

Et là, c’était juste dans les cas où ça se passait bien pour moi. Mais il existe aussi pas mal d’hypothèses dans lesquelles il m’arrive en effet quelque chose pendant le trajet du retour : c’est là que ce « dis-moi quand t’es bien rentrée » atteint le paroxysme de son inutilité : en vrai, s’il m’arrive quelque chose : tu vas faire quoi ?

  • Je me fais agresser sur le chemin du retour par le gang du quartier, mené  par un sombre voyou du nom de Maniel Dorin. Mon amie, n’ayant pas de mes nouvelles se dit « bah comme d’habitude elle a surement oublié de m’envoyer un message » donc elle s’endort sur ses deux oreilles. Le lendemain je suis hyper en colère contre elle, je me sens délaissée, seule, pas assez bien pour que les gens ne s’inquiètent pour moi. La solitude et les remises en questions s’ajoutent donc au traumatisme de l’agression. Ce joyeux mélange peut aller jusqu’à mener à la dépression, voire au suicide.
  • Ça se passe mal et sur le chemin du retour, je me fais agresser par un gang. Voyant que je ne donne pas de nouvelles, elle finit par faire à pied le chemin jusqu’à chez moi et se fait elle aussi agresser par le même gang. Deux victimes plutôt qu’une. Nos corps sont dépecés et le Maniel Dorin vend nos organes. Sauf que : quatre reins à vendre en une seule nuit, c’est énorme : vu que l’offre augmente, le prix du rein chute. Ce qui provoque un gros déséquilibre dans le milieu des organes de contrebande. Certains trafiquants se retrouvent sans emploi : s’inscrivent chez Pole Emploi. Augmentation du taux de chômage : énormes trous dans les caisses de l’état : crise économique nationale puis mondiale. Le fossé des inégalités se creuse encore davantage et faute de nourriture et de soin : des millions de genre meurent.

Tout ça parce qu’elle voulait un foutu message « bien arrivée ». Non. Non, ça ne va pas. Ne soyez pas égoïstes : ne demandez pas de nouvelles de vos amis quand ils rentrent tard. Dites-leur « ne me préviens pas quand tu rentres, mais si tu disparais en chemin je te promets que je participerai à la battue ». Parce que c’est ça l’amitié.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.