Fanny s'est récemment essayée à la méditation...

SALUT LES VIEUX. Vous vous en doutez en voyant mon visage radieux, j’ai commencé la méditation. 

J’utilise une application qui s’appelle Petit Bambou. Petit Bambou. Vous la sentez arriver la blague de pénis ? Si tôt dans la chronique ? Oh que oui. En effet, le créateur de l’application Petit Bambou, c’est évidemment Guillermo Guiz qui trouvait que parler de son pénis chaque semaine sur France Inter, ce n’était pas suffisant, il a voulu lancer une application dédiée - qui de base s’appelait Petit Bout - avec des photos, des vidéos, des fanfictions. Et certain(e)s, véritablement hypnotisé(e)s par l’engin y ont trouvé un moyen de se relaxer - c’est donc devenue une app de méditation. Qui a-t-il de mieux pour se détendre que le doux son de Guillermo Guiz qui fait l’hélicobite ?

Mais bref, donc j’ai tenté la méditation. C’est pas mal mais je trouve ça un peu trop doux en fait. Je trouve la voix de l’application me respecte trop, ça me met mal à l’aise. Je demande pas qu’elle me crache dessus et me tire les cheveux, mais là c’est trop, elle est trop positive : à chaque fois en mode « félicitez-vous de prendre du temps pour méditer » alors que c’est littéralement la seule chose que j’ai fait de ma journée. Je ne mérite pas de félicitations.

On dirait ma mère quand j’étais ado, qui me répétait « tu es vraiment la plus belle, à l’école tu dois avoir tellement de succès auprès des garçons » alors qu’en vrai j’étais évidemment dégueulasse : j’étais même pas la plus belle de mon cours de piano. Alors que c’était un cours individuel. Donc les garçons ils s’en battaient bien les couilles de moi, et en soi, c’était réciproque puisque moi le seul truc que j’aimais chez les garçons, c’était leurs sœurs. 

Ça manque de sincérité, la méditation. Moi je veux pas de ça dans mon entourage - oui parce que pendant le confinement je me sentais tellement seule que j'ai fini par considérer la voix de l’application comme mon entourage.

Moi j’ai besoin qu’on me parle sincèrement, qu’on me dise même les choses que je ne suis pas prête à entendre.

Donc je me suis dit que j’allais lancer moi-même sur mon Instagram mes  propres sessions de médiation sincère. Extrait. 

Bonjour, bienvenue dans cette séance de méditation sincère, qui a pour but de vous faire vivre un moment de pleine conscience de votre médiocrité.

Accordez-vous l’occasion d’être ici. Félicitez-vous d’avoir pris le temps de méditer entre les nombreux échecs qui remplissent vos journées.

Commencez tout d’abord par vous installer confortablement sur une chaise le dos bien droit. Prenez une posture digne. Ça vous changera, petite catin.

Laissez-vous bercer par sur le son de l’hélicobite de Guillermo. 

Et prenez conscience du poids de votre corps : vous semble-t-il plus ou moins lourd que les interruptions de Nagui ? 

Gardez vos pieds bien ancrés au sol : ce même sol où sont enterrés tous vos rêves d’enfant. Remarquez la gravité qui vous tient en place, chérissez-la. Et n’oubliez pas que la seule chose qui vous tire plus vers le bas que cette gravité, c’est votre manque d'ambition.

Vous voulez vous sentir mieux ? Accepter vos angoisses ? EH BEN ARRÊTE DE LES CRÉER CONNASSE. PEUT-ÊTRE QUE TU ARRIVERAIS A MIEUX FAIRE LE VIDE SI T’ARRÊTAIS DE LE REMPLIR AVEC DES CHOSES FUTILES POUR NE PAS AVOIR A RÉELLEMENT REFLECHIR. YOU FUCKING CUNT. (C’est la version bilingue).

D’AILLEURS PLUTÔT QUE DE PERDRE TON TEMPS AVEC UNE FOUTUE APPLICATION, T’AS PAS DES VRAIES CHOSES A FAIRE ? PARCE QU’APRÈS TU VIENDRAS ENCORE CHIALER « OUIN OUIN MA VIE N’AVANCE PAS » PEUT-ÊTRE QU’ELLE AVANCERAIT PLUS VITE SI TU FAISAIS DES TRUCS, PLUTÔT DE QUE NE RIEN ESSAYER PARCE QUE T’AS PEUR DE L’ÉCHEC

C’est éprouvant CETTE nouvelle forme de méditation. Soyons honnêtes, je l’aime beaucoup mais elle me rabaisse énormément. On dirait mon ex.

Je vais bientôt poster le premier module sur Instagram, donc n’hésitez pas à vous abonner : il vous aidera à lâcher prise en vous rappelant que de toutes façons rien n’a de sens et nous allons tous mourir !

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.