Fanny Ruwet déteste les anniversaires. Et cette haine vient d'une fêlure. Elle nous en parle dans cette chronique.

Coucou les lardons, aujourd’hui n’est pas une journée ordinaire. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon meilleur ami. Enfin, de mon ami.  C’est le meilleur par absence de concurrence. Donc j’en profite pour lui passer un petit message : Seb, je t’aime aussi fort qu’on puisse aimer  quelqu’un, mais je m’en bats les couilles de ton anniversaire frère. Vraiment. Je déteste les anniversaires. 

Oh super, une chronique "je déteste les anniversaires", cette fille réinvente l’humour, c’est un un vent de fraîcheur sur France Inter. Qu’on lui donne une place dans la matinale. Come on, il est 11h30, c’est la matinale. 

Oui bah écoutez. un an de chroniques en confinement on fait ce qu’on peut, hein. J’étais à deux doigts d’encore vous parler de mon chat et du fait que j’ai eu l’idée de coller une photo de moi sur le mur de son bac à litière pour être sûre que quand il va chier, il n’en profite pas pour m’oublier. Ma psy dit que je vais mieux. 

MAIS DONC LES ANNIVERSAIRES. Les anniversaires, comment c’est pas cool hein ? J’ai pas raison ?! Seul truc que j’aime là-dedans, c’est qu’en voyant les anniversaires Facebook, tu te rappelles de l’existence des gens donc tu peux les supprimer. Mais c’est vraiment le seul avantage.  

Cette haine des anniversaire vient d’une fêlure. Moi vous le savez, j’utilise le sarcasme et la moquerie comme une carapace de peur d’être blessée. Si je déteste autant les anniversaires, c’est parce que - c’est un truc que je raconte en long et en large dans mon spectacle que vous devez venir voir dès que les salles rouvrent - mais quand j’avais 12 ans, j’ai été invitée par erreur à l’anniversaire d’un garçon de ma classe, parce qu’il s’est trompé de numéro. Littéralement j’y suis allée et il m’a dit « mais pourquoi t’es là ? ». 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés