Dans cette chronique, Fanny fait l'éloge de la solitude au restaurant.

Les amis, vous le savez, je suis quelqu’un d’assez solitaire. Par choix, ça n’a rien à voir avec le fait que 7 milliards de personne ne veulent vraiment pas traîner avec moi. J’aime bien être seule. Et il y a deux choses en particulier que j’aime beaucoup faire seule :  

  • la chorégraphie de Paris Latino
  • et manger seule au restaurant

J’adore ça. Je trouve ça hyper agréable  : 

  • T’es vraiment tranquille, tout seul, tu peux réfléchir au sens de ta vie, puis pleurer dans tes coquillettes.
  • Personne ne te saoule à te dire « oh ça a l’air bon, je peux goûter ? » bah non hein. Arrêtez de demander ça. Parce que quand je mange quelque chose, j’analyse précisément la quantité de nourriture qu’il me reste pour savoir à quel point je dois profiter de la prochaine bouchée. Plus je me rapproche de la fin, plus chaque morceau est important. Donc vos « je peux goûter ? » bah non hein. Arrêtez de niquer mes calculs parce que vous avez choisi un plat nul.

MAIS le problème quand tu manges seul au restaurant, c’est le regard plein de pitié des gens.

Je vois bien que quand j’arrive dans un resto, le serveur il imagine que je vis seule avec un chat et que j’ai tellement pas de potes que j’ai acheté un cadre mais que j’ai laissé la photo d’exposition qu’il y avait en exemple.  Et en soit, c’est vrai - en plus mon chat est un petit con donc il a cassé le cadre et je l’ai laissé comme ça. Donc maintenant quand des gens viennent chez moi, ils pensent que j’ai une relation conflictuelle avec deux enfants et un Golden Retriever.       

Donc arrêtez, les serveurs. Arrêtez de juger les gens qui viennent manger seuls. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés