C'est souvent difficile de répondre aux questions des enfants, surtout quand elles nous dépassent. C'est le cas de Frédérick Sigrist au sujet du blocage des universités, et de l'intervention des CRS pour déloger les étudiants.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler des enfants, ces adultes miniatures à qui l’on offre gîte et couverts dans l’espoir qu’on puisse un jour leur sous-traiter le financement de nos retraites.

Il arrive que, comme Nagui, ces derniers posent des questions auxquelles il est parfois difficile de répondre…Mais eux, c’est pour le fond, pas pour la forme que c’est compliqué.

Va répondre à des questions du type: Qu’est-ce qu’il y a après la mort? 

Papa, pourquoi tu portes les robes de maman quand elle n’est pas là ? ou bien encore : Leïla, c’est vrai qu’elle boit au bureau ?

Et hier soir, alors que je contemplais mon Magimix mouliner une soupe de poireaux tout en mesurant combien la technologie m’était en tout point supérieur, mon fils vint me poser cette question: Papa, pourquoi les policiers ils tapent les étudiants dans les universités ?

C’est toujours gênant ce genre de questions parce que déjà dans un premier temps, elle appelle une réponse, ce qui pourrait, à la longue, déboucher sur un dialogue…Or, j’ai depuis 2 ans décidé de limiter au minimum les interactions avec les enfants de moins de 22 ans et les adultes de plus de 64, ceci pour ma santé mentale, mais aussi pour leur santé physique.

Mais aussi et surtout car la réponse à une telle question peut être difficile à appréhender pour un être encore convaincu que les souris vivent du trafic de dent.

Néanmoins, la boussole de ma morale indiquant toujours où se trouve la vérité, je décidai de lui répondre.

« Les CRS les ont délogés parce qu’ils n’avaient pas le droit de bloquer leur faculté! »

L’enfant me regarda alors comme sa mère quand je lui réponds que je trouve que Scarlett Johansson, elle a quand même pris du boule.

En même temps, je comprends qu’il n’y croit pas…Tous les jours, je me bats pour qu’il aille à l’école. Là il voit des flics qui se battent pour que les élèves en sortent!

C’est vrai que c’est dingue de voir des étudiants qui bloquent une fac!

Je les ai vu dans la rue, ils étaient remontés : « Ouais on n’est pas d’accord avec la loi orientation, on va bloquer la fac! » Suivi de la phrase: « Elle est où la fac? »

Il y a deux semaines, sur les réseaux sociaux, on était scandalisé de voir le doyen de Montpellier faire entrer une milice d’extrême droite pour virer des élèves à coup de battes!

Il avait même démissionné. Quinze jours plus tard, le gouvernement fait pareil, mais avec des CRS! A croire que ce sont les mêmes qui se sont professionnalisés...C’est dommage pour le doyen, à quinze jours près, il passait du statut de facho hors la loi à garant de l’état de droit! C’est ça d’être en avance sur son temps…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.