Frédérick Sigrist laisse la place à Théophile Traquenard pour interviewer Lucien Jean-Baptiste dans sa célèbre émission : Frisbee.

 Bonjour à tous, bonjour Lucien Jean Baptiste, je suis ravi de me retrouver en face de vous !

Oui, parce que justement, il y a quelques mois, j’ai passé une audition pour jouer un rôle dans votre film "La deuxième étoile". Le directeur de casting m’a dit qu’il me contacterait au plus vite et là vu que le film sort demain et qu’il me reste que cet après-midi de libre, je voulais savoir si j’avais le rôle ?

Non ? Bon c’est pas grave, si vous ne voulez pas ce qu’il y a de mieux pour votre film, hein...  Vous êtes là pour parler cinéma, et dans cette émission, on a un expert en tout... Mais surtout en cinéma ! C’est le retour de  Théophile Traquenard et de son émission Frisbee !

Ce matin on va parler d’étoiles... Si on regarde la définition du Larousse, une étoile est un astre doué d’un éclat propre. Ça pourrait être ça la définition du talent, il faut être doué pour briller... Il y a des stars qui brillent comme des étoiles... Même disparues leur lumière continuera de nous parvenir... Et puis il y a les stars d’un jour... Celles qui brillent comme des ampoules basse consommation, elles ont beau être allumée, il leur faudra du temps pour faire de la lumière ! Demain sort sur nos écrans, la Deuxième étoile, le nouveau film de Lucien Jean Baptiste... Le même jour sort Star Wars les derniers Jedi... encore une histoire d’étoiles. Dans Star Wars, on parlera d’étoile noire mais dans la deuxième étoile, on verra des stars noires. Quel que soit son choix, on va s’en prendre plein les yeux ! Ce mercredi dans nos salles, décidément c’est la guerre des étoiles...

- Lucien Jean-Baptiste, merci d’être avec nous... Quand on a 3 prénoms, est on condamné à se faire un nom ?

(...)

- Lucien Jean Baptiste, dans la deuxième étoile, vous montrez de nouveau une famille antillaise en vacances au ski... Est ce une  manière de dire qu’aujourd’hui l’intégration des noirs de France ne passe plus par l’ascenseur social mais par les remontées mécaniques ?

(...)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.