Ce matin Frédérick Sigrist imagine un monde où l’on dirait absolument tout ce qu’on pense au moment où on le pense...

J'imagine que vous serez d’accord Nagui, la base du vivre-ensemble, c’est de ne pas dire tout ce qu’on pense ! 

Surtout à Leila…Quand ça vient de Morin. Je dis ça je dis rien

C’est pas de l’hypocrisie, c’est juste que si on se mettait à vraiment dire ce qu’on pense, au moment où on le pense, la vie deviendrait une succession de moments très gênants ! 

Le croisement d’un film porno et d’un jeu vidéo hyper violent.

Ça fait 1h20 que Tahar Ben Jelloun nous aurait déjà dit qu’il ne comprend absolument pas vos questions, ce à quoi vous lui auriez répondu que vous non plus ! Mais que de toute façon, c'est Leïla qui a insisté pour vous inviter !

Si on disait tout ce qu'on pense, la société serait un enfer !

Hier c’était la Saint Valentin, imaginez si tous ces couples qui ont dépensé des fortunes en fleurs ou en restau s’étaient dit réellement pourquoi ils ont fait ça !

Parce que quoi qu’on en dise, le romantisme, la galanterie, tout ça… Ça a une finalité qu’on ne peut pas trop montrer aux enfants ! 

Dans un monde où on se dit tout, les jeunes parents ne montreraient plus les photos de leurs nouveau-nés à tout le monde !

Les enfants, ne montreraient plus leurs dessins à leurs parents 

Si on se disait tout Kev Adams ne viendrait plus faire la promo de ses films à la Bande originale !

Le vivre-ensemble, c’est pas du tout s’aimer les uns les autres, c’est avant tout savoir quand se taire avec les autres !

Au commencement des temps, par contre, on devait tout se dire ! 

À la préhistoire, quand on n’avait pas encore inventé assez de mots pour dire ce qu’on ressentait, j’imagine qu’on faisait dans le concret ! Les conversations, ça devait plus ressembler à du Ribéry en sortie de match qu’à du Bernard Pivot !

« Moi tuer mammouth pour toi ! Et toi laisser moi mettre zizi dans toi ! » 

Voilà : ça, c’était le scénario d’une comédie romantique il y a 50 000 ans !

Ensuite le langage s’est développé, les conversations se sont étoffées et on s’est rendu compte que nos mots pouvaient aussi blesser nos interlocuteurs !

Si on ne dit pas toujours ce qu’on pense, c’est pas forcément par peur ou par hypocrisie, mais c’est aussi par respect pour son interlocuteur ! C’est une forme d’empathie… Je me mets à sa place !

Par exemple, François Berléand, quand il dit le 9 février au micro de RTL… (Bon déjà il est à RTL ! Tu vois quand t’es à RTL, t’as le public d’RTL, les thèmes d’RTL ! Niveau réac, t’as le vent dans le dos ! Moi une fois je suis allé à RTL, je suis sorti, je me disais : « Tiens, Nicolas Dupont-Aignan, il dit pas que des conneries !)

Bref François Berléand il a lâché : « Depuis le début ils me font chier ces gilets jaunes ! ».

Bon bah il a le droit, mais tu sens que l’empathie n’est pas le sentiment principal qui a structuré sa pensée ! Sinon François, il se serait dit : « Tiens voilà des années que je joue dans des comédies populaires à succès ce qui m’assure un statut enviable auprès de mon banquier, suis-je vraiment le mieux placé pour exprimer un point de vue sur des gens qui manifestent dans le froid depuis 3 mois parce qu’ils sont dans le rouge le 5 du mois ? La réponse devrait peut-être m’engager à parler avec plus de prudence ».

 Bon, eh bien le modérateur qui gère la pensée de François Berléand, vraisemblablement, il était en RTT, il était bloqué à un rond-point, je sais pas, mais il est pas intervenu !

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.