Dans "La Finale", Thierry Lhermitte incarne un grand-père atteint de la maladie d'Alzheimer. Frédérick Sigrist nous en donne ce matin sa définition.

Je peux vous le dire, "La finale "est un film qui m'a touché car je sais ce que c'est qu'avoir un grand-père ou un père qui ne vous reconnait pas...

Sauf que le mien, c'est pas à la fin de sa vie qu'il ne m'a pas reconnu, c'est au début de la mienne ! Il a attendu 2 ans avant de me reconnaître à la mairie. Et je me souviens que des années plus tard, je l'ai croisé avec une femme et un enfant.

Je lui ai dit : "Papa, c'est toi?". Il s'est tourné vers celle qui l'accompagnait et il lui a dit : "Je t'assure chérie, c'est pas du tout ce que tu crois ! Je ne sais absolument pas à qui est cet enfant ! »

Il n’avait pas la mémoire des visages, il n’avait pas la mémoire des prénoms, mais il n'avait pas non plus la mémoire des chiffres : il oubliait tout le temps de payer la pension alimentaire à ma mère... Comme quoi la mémoire peut flancher à n'importe quel âge !

N'empêche pour moi Alzheimer, c'est une angoisse car on ne s’en aperçoit même pas. Parce que par exemple, perdre tes cheveux, tu t'en rends compte immédiatement!

Tu te regardes dans la glace le matin ! Tu le vois ! Je parle surtout pour Daniel Morin, s’il est encore en vie, et pour moi !

Nagui, le connaissant, il a fait signer un CDI à ses cheveux pour pas qu'ils se cassent ! La calvitie c'est la fonte des pôles. Le pou, c'est l'ours polaire du crâne ! Mais à la limite, tu peux tricher ! Avec une mèche bien placée, et pas trop de vent, tu peux faire illusion !

Mais quand tu perds la tête ? Tu ne le sais pas ! Comme quand t'es cocu ! C'est les autres qui le remarquent !

Je pense que toutes les personnes atteintes d'Alzheimer, au début, comme dans le film, elles ont l'impression qu'on leur fait une mauvaise blague.

«  - Tu l'as déjà dit ça Fred...

- Hein, mais tu déconnes ! Je le saurais si je l'avais déja dit ! Et puis d'abord vous êtes qui pour me parler comme ça ?!

- Je suis ta femme.

- Non ?! Pas possible, j’ai toujours eu bon goût...”

Alzheimer, c'est la vie de Leïla au réveil un lendemain de fête !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.