Le vendredi, c'est Frédérick Sigrist : " Les réformes de l’éducation nationale c’est un peu comme le Beaujolais nouveau. On n’y a le droit tous les ans, ce n’est pas très bon et ça saoule tout le monde.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.