Frédérick Sigrist souhaitait faire une déclaration d'amour à la démocratie. Pas la démocratie dont il rêve, ni celle de Yannick Noah, mais celle de la V éme République.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.