Frédérick Sigrist va souvent chercher ses enfants à la sortie de l’école. Il y a quand même quelque chose qu’il ne comprendra jamais avec l’Éducation nationale : elle ne garde pas les enfants la nuit, alors que c’est pourtant le moment où ils sont les plus calmes.

Je vais souvent chercher mes enfants à la sortie de l’école...Parce que déjà, quand j’y vais pas, passé 19h, l’école m’appelle... Ça c’est un truc que je ne comprendrais jamais avec l’éducation nationale, il ne garde pas les enfants la nuit... Alors que c’est pourtant le moment où ils sont le plus calme ! C’est mal pensé vu qu’en plus le lendemain matin, on doit les ramener... Vas leur apprendre à optimiser le temps de travail après ça...

Non et puis surtout, je vais chercher mes enfants à la sortie de l’école parce que j’ai un truc que Nagui n’a pas... Non pas 50 centimètres de plus ! Je veux parler du temps... J’ai du temps ! Le temps, c’est de l’argent... Nagui a de l’argent... J’ai du temps ! C’est un choix hein...

Moi, 4 minutes de chronique hebdomadaire et une ou deux représentations par semaines à l’espace culturel Louis Aragon, je suis au taquet de ce que je peux accepter comme contrainte et soumission à l’ordre moral productiviste !  Clairement, le burn out est aussi éloigné de moi que le savon l’est de Michel Houellebecq !

Et donc, quand je vais chercher mes enfants, j’ai fait plusieurs constatations... Il y a de plus en plus de papas, ce qui peut être une bonne nouvelle, ça veut dire que les hommes s’investissent plus ! Ou qu’il y a de plus en plus de chômeurs, ce qui veut dire que les entreprises investissent de moins en moins dans les hommes ! Ce qu’on perd niveau précarité, finalement, on le gagne niveau parité...

Et c’est toujours une situation particulière quand t’as un groupe d’adultes qui attendent des enfants devant une grille... Parce que déjà, on ne se connaît pas ! Il y a toujours cette question qu'on se pose intérieurement : « Est ce qu’il attend bien SES enfants?! » On vérifie toujours qu’il y ait bien un petit garçon ou une petite fille qui sort en criant Papa ! 

Si les enfants savaient, à ce moment là, le pouvoir qu’ils ont sur leurs parents ! Moi j’ai toujours peur que ma fille quand elle sort de sa classe, pour se venger, elle me regarde et se mette à hurler : « Au secours ! Le grand monsieur chauve et basané, il veut m’enlever pour me forcer à regarder des films de gladiateur ! » Avec ma gueule, moi y a pas photo ! En 3 secondes, je suis au sol avec 4 papas sur le dos, et du spray au poivre dans les yeux ! C’est sûr ! 

Quand je suis devant la grille, à coté des autres parents, moi j’ai pas envie de parler... Déjà parce que si j’aimais vraiment parler avec les gens, je ferais pas du one man show ! Et puis ensuite, la sortie d’école c’est comme quand t’attends tes bagages sur le tapis à la sortie de l’avion ! Tu veux vite récupérer les tiennes et rentrer chez toi ! Avoir un enfant, c’est pas suffisant comme point de départ d’une relation... Enfin avec la mère si, mais avec des inconnus, non ! C’est pas parce que t’as donné un nom à un coït, parce que c’est ça un enfant, un souvenir de baise qui regarde Pas’patrouille et qui met du 5 ans ! C’est pas pour ça que soudainement, il y a une solidarité parentale!

En plus, sympathiser avec d’autres parents, c’est risqué ! Quid de ta réaction si un jour son gosse fait du mal à mon gosse ? Moi je veux pas commencer à devenir sentimental le jour où j’aurais à les défoncer, le gosse et son père ! Il faut rester professionnel !

Mais on a beau être tous différents à la sortie de l’école, il y a un truc qu’aucun parent n’apprécie, c’est quand la maîtresse dit devant tout le monde : « Monsieur Sigrist, je peux vous parler?! » Là, tu sais qu’immédiatement, tout le monde est dans le jugement ! Les autres parents, ils sont sans pitié ! Ça se voit dans leurs yeux ! Ils ralentissent avec leurs mômes comme quand il y a un accident sur l’autoroute ! Et puis, ils ont cet air du collègue qui sait que t’es viré mais toi on te l’a pas encore dit !!

C’est horrible, parce que tu sais pas pourquoi elle veut te parler la maîtresse ! C’est comme un lendemain de cuite, sauf que là t’es sobre ! Ta cuite elle a une vie autonome, un cartable sur le dos et elle t’appelle papa ! « Qu’est ce que t’as fait ? Qu’est ce t’as dit ? Je te laisse tout seul quoi... 8 heures et tu dis des conneries ?! »

C’est pour ça que les parents sont super chiants avec les enfants dans le TGV, tes gosses finalement c’est comme une franchise de toi même ! Ils sont en charge de notre image de marque ! C’est pas que le bruit te gêne, c’est surtout que tu veux pas qu’on te juge !

« S’il te plait mon chéri, tais toi, parce qu’après Tanguy Pastureau va faire une chronique réac sur les gosses dans le TGV ! »  

« Monsieur Sigrist je peux vous parler », c’est l’équivalent scolaire de « j’ai trouvé un poil de cul dans ma soupe, appelez moi le directeur ! »

Et le pire, c’est que quand la maîtresse m’a fait le coup à moi, j’étais sur le point de tout avouer, « j’ai eu une enfance difficile, j’ai eu qu’une moitié de ballon... » elle, elle m’a dit: « Pardon, Monsieur Sigrist, mais est ce que vous pourriez penser à rapporter le livre que votre fille a emprunté à la bibliothèque ?! »

Quoi ?  C’est pour ça ? C’est pour ça que tu m’as affiché devant tout le monde ?! Là il y’a tous les parents du village qui pensent que je suis fiché S ! Tout ça pour un livre ?! Franchement au royaume des erreurs judiciaires, il y a Patrick Dills et moi !

Du coup je lui ai demandé un droit de réponse…Et je viens de le faire ce matin ! 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.